* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Bénédiction usurpée ? ( Paul Calzada )

“Il a enlevé mon droit d’aînesse, et voici maintenant qu’il vient d’enlever ma bénédiction.” (Genèse 27.36).

Tout lecteur de la Bible, connaît ce récit où Rebecca pousse son fils Jacob à se déguiser pour obtenir la bénédiction de son père Isaac. La cécité, mais aussi la gourmandise

d’Isaac, ont facilité la tâche à Rebecca et Jacob.

Nous pourrions être tentés de juger sévèrement Jacob et Rebecca pour leur machination, mais la gourmandise d’Isaac n’est pas à sous-estimer. Dans cette triste affaire, les responsabilités sont partagées. Il en est souvent ainsi dans les conflits, chacun porte une part de responsabilité. Nul n’est tout blanc ou tout noir ! Si vous vivez une situation conflictuelle, ne rejetez pas toute la faute sur l’autre, reconnaissez votre part de responsabilité.

Esaü considère que seul Jacob est responsable. Il l’accuse d’avoir volé son droit d’aînesse, or, ce n’est pas exactement cela. Le droit d’aînesse, il l’a vendu, avec serment, pour un plat de lentilles (Genèse 25.31). La Bible souligne même, qu’Ésaü a méprisé son droit d’aînesse (Genèse 25.34). Quand il accuse son frère de lui avoir enlevé son droit d’aînesse, il n’est pas dans la vérité. L’épître aux Hébreux souligne qu’il s’est

comporté comme un profane (Hébreux 12.16).

Quant à la bénédiction, même si Jacob l’a obtenue par ruse, c’est Isaac, qui, par son manque de discernement, l’a donnée.

Il n’est pas question de culpabiliser ou de justifier qui que ce soit dans cette affaire. Qui sommes-nous pour cela ? Restons-en au fait qu’aucune condamnation n’est faite par Dieu, au sujet de l’attitude de Rebecca et de Jacob. Jacob voulait ce que son frère a méprisé. Esaü voulait la bénédiction sans être lié aux droits et devoirs que lui conférait le droit d’aînesse.

Si l’on considère le droit d’aînesse comme une grâce, ce texte nous rappelle que mépriser la grâce, c’est se priver

de la bénédiction divine.

Il faut aussi souligner, que, sans l’insistance de Rebecca, jamais Jacob n’aurait osé jouer cette mascarade. C’est elle qui le pousse à faire tout ce qu’elle dit. Pourquoi est-elle autant décidée à agir ainsi ? C’est parce que Dieu lui avait dit, que la promesse faite à Abraham continuerait à se transmettre par son fils Jacob. Elle prend ses responsabilités, et assure que si Isaac voit la supercherie, elle en

prendra la responsabilité (Genèse 27.13). Elle fonde son entreprise sur la parole que Dieu lui a donnée : “Le plus grand sera assujetti au plus petit” (Genèse 25.13).

Dans ce récit, les imperfections de chacun apparaissent. Gourmandise chez Isaac, mépris chez Esaü, tromperie chez Rebecca et Jacob, mais le

plan parfait de Dieu va tout de même s’accomplir.

 

Ma prière en ce jour :

Seigneur, aide-moi à discerner quel est ton plan pour ma vie afin que rien ne vienne m’en éloigner. Merci pour ta grâce qui m’accompagne même au milieu de mes lacunes. Amen

 

 



25/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres