* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Bien plus qu’une histoire ancienne ( Bob Gass )

121063633_3834132496599256_4619974765463654993_n

 

 

“Si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne Le connaissons plus de cette manière.” 2 Co 5.16
L’affirmation de Paul qui écrit : “Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici toutes choses sont devenues nouvelles” est une citation souvent évoquée et pleine de vérités enthousiasmantes. Or, juste avant ce verset, l’apôtre dit quelque chose de plus troublant, voire questionnant : “Si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne Le connaissons plus de cette manière.” Comment comprendre ? Il semble que l’apôtre dise : “Il y a un Jésus qui a vécu à une époque précise. Certains L’ont même très bien connu, et on peut y faire référence, mais ce n’est pas le Seigneur que je connais maintenant.” De fait, nous risquons en effet de ne construire notre foi que sur un événement passé, un discours ancien. De la même façon qu’un mouvement peut naître suite à l’émergence, dans l’Histoire, d’un personnage haut en couleur : de Gaulle et le gaullisme ; Staline et le stalinisme ; Calvin et le calvinisme ; Luther et le luthéranisme… L’apôtre Paul attire notre attention sur le fait que ce n’est pas d’un Jésus historique dont nous avons besoin, mais d’un Jésus vivant, transcendant les siècles et pénétrant les vies. Pour lui, Jésus est tellement vivant que finalement, Il est devenu le principe même de toute sa vie et de toutes ses actions. Aux mêmes Galates, il écrit : “Mes enfants, pour qui je sens les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous !” Cette métaphore indique bien la volonté de percevoir en soi davantage qu’un souvenir, qu’un rappel historique plus ou moins nostalgique. Il ne s’agit pas seulement d’un objet de la foi, ni même d’une espérance, mais d’une puissance active et présente en chacun. Lorsque nous pensons au Christ, lorsque nous faisons référence à Lui, est-ce que nous évoquons un Christ prisonnier dans les pages d’un vieil évangile rédigé voilà près de 20 siècles, ou est-ce un Christ farouchement présent ? La question mérite d’être posée. La réponse de Paul est évidente !


08/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1028 autres membres