* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Bon courage! ( Plaire au seigneur )

index

 

Je vous ai dit cela afin qu’en moi vous ayez la paix. Vous avez de la tribulation dans le monde; mais ayez bon courage, moi j’ai vaincu le monde. Jn 16:33

Nous avons tous besoin d’encouragement. Voyons alors comment le Seigneur intervient - au-delà de toute espérance - lorsqu’il dit: Bon courage:

  • Quatre hommes apportent à Jésus un paralysé couché sur un brancard. Avant de le guérir, Jésus commence par lui dire: Bon courage, mon enfant, tes péchés sont pardonnés (Mt 9:2). Le premier besoin n’est pas la guérison du corps mortel, mais celle de l’âme immortelle. Bien entendu, l’infirme désirait marcher, mais la vraie liberté et la joie viennent en acceptant le pardon de Dieu.
  • Une femme, malade et à bout de ressources, souffre depuis douze ans d’une perte de sang, ce qui la rend impure en Israël. Elle sait que Jésus peut la guérir. Par timidité, que la honte de sa maladie augmente, elle touche par derrière le bord du vêtement de Jésus. Le Seigneur se retourne et lui dit: Bon courage, ma fille; ta foi t’a guérie (Mt 9:22), et elle est guérie à l’instant même. Il est impossible de s’approcher de Jésus dans un acte de foi sans qu’il le sache et sans qu’une bénédiction en découle.
  • Les disciples, très fatigués, sont dans une barque, de nuit, en pleine tempête, sans Jésus. Ils aperçoivent quelque chose qu’ils n’ont jamais vu auparavant et en déduisent que c’est un fantôme! Ils sont terrifiés. Jésus marche vers eux et leur dit: Courage! c’est moi; n’ayez pas peur (Mr 6:47-52). Il monte dans leur barque, et le vent tombe. Ce qui calme nos peurs et nous encourage, c’est la présence de Jésus.
  • Paul déploie tous ses efforts pour évangéliser le peuple juif qu’il aime tant, mais les choses tournent mal. Tout semble être contre lui. À Jérusalem, il a failli être tué par deux fois. La foule l’a battu. Plus douloureux encore, il a sans doute le sentiment d’avoir échoué auprès de son peuple et de ses dirigeants. Il est seul, blessé et en prison. Durant l’une de ces nuits où les problèmes paraissent plus grands, le Seigneur se tient près de lui et dit: Aie bon courage (Ac 23:11). C’est comme s’il lui disait: «J’ai encore du travail pour toi. Et je veille sur toi.»


12/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1027 autres membres