* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

BONNE FÊTE DE LA REFORMATION

safe_image

 

 

Nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu.
Colossiens 1:9-10
Église réformée «toujours réformée» ?
La réponse à cette phrase en mode question est conditionnée ou dépend de ce que l'on entend par «réformer».
1.
Cette phrase est utilisée à maintes reprises aujourd'hui pour affirmer que l'Église doit être en constant «changement», s'occuper des tendances qui régissent la culture et s'adapter aux idées qui émergent dans la société.
Cependant, ceci est dangereux.
Essayer de s'aligner sur le monde pour paraître comme une organisation pertinente et maintenir des positions d'influence dans la société ne peut conduire qu'à abandonner les fondements de la foi chrétienne.
De nombreuses églises ont cessé de dénoncer le péché, en parlant de l'enfer et du besoin de salut des hommes, parce que ces discours sont dépassés en cette ère postmoderne.
Ces églises qui ont cessé cela aujourd'hui penchent et tombent en vendant un alignement sur des idéologies immorales, l'élévation de l'estime de soi des gens en se persuadant avec toutes sortes de messages complaisants.
Après avoir précisé qu'il n'y a qu'un seul évangile immuable, l'apôtre Paul écrit :
« Eh bien, est-ce que je cherche maintenant la faveur des hommes ou de Dieu ? Ou est-ce que j'essaie de plaire aux hommes ? Car s'il plaisait encore aux hommes, il ne serait pas un serviteur du Christ. " dans Galates 1:10.
Si le terme «réformer» est utilisé dans ce sens, l'Église n'a pas besoin d'une telle réforme.
Non pas parce que le terme est mauvais, mais parce qu'il est utilisé d'une manière différente de celle utilisée historiquement.
2.
Si par «réformer» nous entendons revenir aux fondements bibliques, considérer nos voies et nous tourner vers Dieu, rejeter tout enseignement qui ne correspond pas aux Écritures, alors nous devons continuer à nous réformer constamment.
Ceci est en contraste avec le premier sens mentionné du terme.
En fait, l'invitation à la réforme est un appel à la repentance, au retour sur la bonne voie, à changer d'avis.
Oui, tout comme les prophètes l'ont fait avec le peuple d'Israël dans la dispensation de l'ancienne Alliance, les appelant à reconnaître leur idolâtrie et les invitant à retourner auprès de Dieu.
De la même manière, l'Église et ses dirigeants continuent d'être des hommes affectés par la chute, avec des faiblesses et la possibilité d'erreur.
Pour cette raison, l'autorité doit reposer sur les Saintes Écritures, la Parole infaillible, infaillible et suffisante de Dieu pour l'homme de Dieu.
Enfin, l'expression «Église réformée toujours réformée» se terminait par «... Secundum Verbum Dei» ou «selon la Parole de Dieu».
Ainsi, l'utilisation correcte du terme n'existe que dans ce contexte de retour éminent aux Écritures.
Bonne fête de la Réformation !
Sola Scriptura


02/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1030 autres membres