* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Christ, notre espérance ( Plaire au Seigneur )

images

 

…De ce salut, les prophètes qui ont prophétisé concernant la grâce qui vous était destinée se sont informés et enquis avec soin; ils recherchaient quel temps ou quelle sorte de temps l’Esprit de Christ qui était en eux indiquait, quand il rendait par avance témoignage des souffrances qui devaient être la part de Christ et des gloires qui suivraient. 1Pi 1:10,11

Les prophètes de l’A.T. ont annoncé la faveur imméritée que nous avons reçue en Jésus Christ. Même s’ils n’ont pas totalement compris le contenu de l’espérance qu’ils annonçaient, elle a été l’objet de leur intérêt spirituel.

Avant même qu’Abraham ait un seul enfant, Dieu fait alliance avec lui et lui dit: Je donne ce pays à ta descendance, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, le fleuve Euphrate (Ge 15:18). Quels pouvaient être les sentiments d’Abraham quand il reçoit une telle promesse qui n’est pas pour lui, mais pour sa descendance, et qui ne s’accomplira que quatre cents ans plus tard? Abraham n’a pas reçu les choses promises, mais il s’est réjoui et a tressailli de joie parce qu’il savait que Dieu accomplirait sa promesse et qu’il voyait le jour où le Seigneur viendrait (Jn 8:56).

Dieu dit à David: Quand tes jours seront accomplis et que tu dormiras avec tes pères, je susciterai après toi ta descendance, qui sortira de tes entrailles, et j’affermirai son royaume (2Sa 7:12). David est donc averti qu’il va mourir avant que la promesse de Dieu se réalise. Quelle est sa réaction? Il exprime une grande reconnaissance envers l’Éternel dans une profonde humilité. Sa descendance c’est Christ.

Jérémie annonce le retour des Juifs dans la terre promise. Il sait qu’il faudra soixante-dix ans pour que cette prophétie se réalise, c’est-à-dire bien après sa mort. Daniel aussi sait qu’il ne verra pas le Messie (Da 12:13), mais il reçoit une promesse: Tu te reposeras, et tu te tiendras dans ton lot, à la fin des jours. Non, ce n’était pas pour eux-mêmes que ces prophètes annonçaient ces choses.

On comprend la joie de Siméon qui, lui, a eu la révélation qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Christ: Maintenant, Seigneur, tu laisses aller ton esclave en paix selon ta parole (Lu 2:29).

Nous avons une plus grande joie que celle de ces prophètes, plus grande que celle de Siméon tenant Jésus dans ses bras. Aujourd’hui Christ est notre vie, notre joie, notre paix, notre espérance. Il vient nous chercher pour accomplir sa promesse de nous avoir auprès de lui éternellement.



01/12/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 933 autres membres