* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Comment demeurer marié(e) et heureux(se) ! (4) ( Bob Gass )

index

 

 

“Profite de la vie avec la femme que tu aimes, tous les jours de ta vie…” Ec 9. 9

Le bonheur dans le mariage exige un environnement dépourvu d’égoïsme. Deux personnes, déterminées à vivre selon les principes enseignés par Jésus au cours du sermon sur la montagne, ne manqueront pas de trouver le bonheur dans le mariage. Chacune des “béatitudes” (elles représentent ce que devrait être notre comportement dans la vie de tous les jours) commence par le mot : “bienheureux”, qui est de la même racine que le mot bonheur. Le vrai bonheur trouve sa source dans l’humilité, la capacité à se repentir, la bonté, la patience, la simplicité, l’intégrité, la pureté de cœur et la recherche de la paix. Ces qualités sont essentielles pour conserver le bonheur dans le mariage et constituent l’opposé de l’égoïsme. L’anneau du mariage symbolise un engagement permanent, mais s’il ne se superpose pas à la croix, le symbole de la mort à soi, le bonheur durable fera défaut. L’amour meurt sous le poids de l’égoïsme, tout comme l’égoïsme meurt sous le poids de l’amour. Le mariage est la plus belle invitation à faire mourir toute tentation d’égoïsme dans le cœur de l’un et de l’autre. Vivre chaque jour à côté d’une personne imparfaite devrait nous forcer à grandir en maturité, à développer notre douceur, notre patience, et à apprendre l’art d’encourager l’autre tout en effaçant peu à peu notre propre ego. Paul a écrit: “Aimez-vous de tout votre cœur… Apprenez à vous respecter mutuellement…” (Rm 12. 10). La meilleure preuve d’amour consiste à placer les besoins de notre conjoint/e au-dessus des nôtres. Se demander sans cesse : “L’intérêt de qui suis-je en train de rechercher en me conduisant ainsi” révèle la disposition réelle de notre cœur et nous pousse à mettre notre conjoint/e à la première place. Plus vite notre ego s’affaiblit et plus vite notre union devient forte et durable. “Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit (Jn 12. 24).



07/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres