* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

COURIR AVEC PERSÉVÉRANCE ( Andrew MURRAY )

101249343_10222117836956959_6376135162891075584_n

 

 

 

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande

nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe

si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte. »

(Hébreux 12.1)


Cédons à l’influence de cette nuée de témoins qui nous entourent ; ce sera pour nous le premier encouragement à courir avec persévérance et foi. A cinq reprises, dans le chapitre précédent [Hébreux 11], nous rencontrons le mot « témoin » ou « témoignage ». C’est par la foi que les saints de l’Ancienne Alliance ont reçu un témoignage favorable. Ils sont ainsi devenus les témoins de la puissance de la foi, et de l’approbation de Dieu qui en résulte pour l’âme qui croit. D’un seul cœur et d’une seule bouche, ils nous redisent tous : « Ayez bon courage, ne craignez point ; soyez fermes dans la foi, persévérez. » La victoire et la récompense sont certaines et glorieuses. Nous ne sommes qu’un avec ces saints, ils ne sont qu’un avec nous. Ils ne pouvaient pas parvenir à la perfection sans nous ; c’est en nous que doit s’achever ce qu’ils ont commencé. Ils ont fidèlement gardé la promesse, alors que tout était encore sombre ; maintenant que s’est levée la grande lumière dans sa plénitude, ils nous adjurent aussi de garder notre foi fermement jusqu’à la fin.

Nous donc aussi, tout comme eux, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement. Pour courir dans la carrière, une des premières précautions à prendre est de se débarrasser de tout ce qui risque de nuire à la course. Aussi le coureur veille-t-il sur son régime et sur sa manière de se vêtir. Il met résolument de côté tout ce qui, bien que très légitime et agréable, n’est pas absolument nécessaire pour remporter le succès. Hélas ! La vie chrétienne de nos jours est le contraire même d’une course semblable. Ce qu’on recherche avant tout, dans la vie pratique et jusque dans l’enseignement religieux, c’est le meilleur moyen de tirer parti à la fois du monde et du ciel, de jouir le plus possible de tout ce que le monde peut offrir en fait de richesses, de plaisir et d’honneur. Pour beaucoup de chrétiens, si jamais leur conversion fut une entrée par la porte étroite, depuis lors, leur vie n’a été, en aucune façon, une mise de côté de tout ce qui pouvait empêcher leur croissance spirituelle. Ils n’ont jamais pris au sérieux la déclaration de Jésus : « Quiconque ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple. » Notre texte exige de nous la même chose : « Rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement. » Oui, rejetons tout péché – quelque insignifiant qu’il nous paraisse, fût-il notre point faible – il ne doit pas être épargné. Le péché doit être mis de côté, si nous devons courir dans la carrière. Il s’agit d’une course où l’on recherche avec ardeur la sainteté et la perfection, la volonté de Dieu et son approbation. Comment pourrions-nous songer à poursuivre la course, sans mettre de côté le péché qui nous enveloppe si aisément ?


www.batissezvotrevie.fr



29/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1012 autres membres