* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Courir dans les bras du Père ( Plaire au Seigneur )

index

 

 

Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion; il courut à lui, se jeta à son cou et le couvrit de baisers. Lu 15:20

Claire a bientôt deux ans. Sur ses petites jambes, elle commence à trotter, mais ne sait pas encore très bien courir. Coordonner ses mouvements, ce n’est pas si facile! Pour la stimuler, son papa se poste à une trentaine de pas, s’accroupit et ouvre tout grand ses bras. Et voilà la petite fille qui s’élance en riant et qui tombe dans les bras de son père. Parfois, son petit pied heurte un caillou et la course joyeuse s’arrête dans les larmes. Alors le papa se précipite au secours de son enfant pour la consoler, sans tenir compte des traces de boue sur ses mains et ses genoux.

Ce simple récit nous suggère quelques réflexions. Un père humain ne sera jamais qu’une faible et imparfaite image de notre Père céleste. Pourtant Dieu agit-il vraiment différemment du papa de cette histoire?

Notre Père se met à notre portée. Le grand Dieu des cieux, infini et tout-puissant, s’est approché de nous au plus près. Il s’est en quelque sorte «accroupi» quand il est venu dans notre humanité, dans la personne du Fils. Il n’est pas de ces pères inaccessibles, enfermés dans leur dignité; il veut entrer dans une relation intime avec nous.

Notre Père nous ouvre ses bras tout grand. Son amour n’est pas conditionné par la qualité de notre marche, il n’attend pas que nous ayons une course parfaite pour nous accueillir. Tel que nous sommes, il nous attend, il nous offre sa tendresse.

Notre Père est tout de suite là si un obstacle se présente. Il accourt, il lave la saleté, il met un pansement, il réconforte. Et il nous encourage à repartir: c’est par les chutes aussi qu’on apprend à marcher…

Notre Père sait que rien ne sera plus stimulant pour nous faire progresser que de le voir nous sourire et nous offrir la chaleur de son amour. Et même s’il nous arrive de tourner la tête pour regarder ailleurs, il ne cesse pas de nous regarder avec bonté: «Viens à moi», nous dit-il.

Vous n’êtes pas convaincus par la comparaison? Eh bien, relisez le portrait du père que le Seigneur Jésus dresse dans la parabole du fils prodigue et méditez le verset d’aujourd’hui. Il est ainsi, notre Père. Alors, courons dans ses bras!



02/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres