* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Croire que Dieu veut faire des miracle Gary Wilkerson

index

 

Une scène de l’évangile de Marc décrit le genre de situation insupportable qui peut ébranler notre foi. Une calamité soudaine nous frappe et nous pouvons expérimenter un sentiment d’impuissance et d’abattement.

Jaïrus, un homme dévoué et craignant Dieu, chef d’une synagogue locale, traversait un temps d’épreuve. Sa jeune fille était malade et proche de la mort et, quand il a appris que Jésus qui guérissaitr était proche, il a décidé : “Je vais placer ma foi en lui.” Il a couru jusqu’au Messie, est tombé à ses pieds et l’a imploré : “Ma petite fille est à l’extrémité, viens, impose-lui les mains, afin qu’elle soit sauvée et qu’elle vive” (Marc 5:23).

Jaïrus demandait un miracle : “Seigneur, si Tu ne le fais pas, je n’ai aucun espoir. Les médecins ne peuvent pas nous aider mais je sais que Tu peux faire ce miracle !” La phrase que Jaïrus utilise dans ce verset : “afin qu’elle soit sauvée et qu’elle vive” dénote sa foi en les capacités de Christ. Il croyait que le Seigneur pouvait accomplir l’impossible et déclarait : “Jésus, Tu le peux.” Il savait que si Christ touchait simplement sa fille, elle serait guérie.

Ce qui se passe ensuite révèle un autre degré de foi : “Jésus s’en alla avec lui. Et une grande foule le suivait et le pressait. Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant” (5:24-26).

Ici, nous rencontrons une autre personne dans une autre situation désespérée. Cette femme était allée de docteur en docteur et avait dépensé tout son argent à la recherche d’un remède mais son état n’avait fait qu’empirer. Mais quand elle a entendu que Jésus était tout près, l’espoir est revenu dans son cœur et la petite graine de moutarde de foi a grandi dans son cœur. Elle a pensé : “ Si je peux seulement toucher ses vêtements, je serai guérie” (5:28).

La foi de cette femme était si forte qu’elle était convaincue que la bonté de Dieu allait opérer un miracle dans son corps. Il s’agissait là d’une foi aussi solide que le roc, concrète – le genre de foi qui croit que Dieu veut accomplir des miracles à cause de Sa bonté.

Crois-tu encore que Jésus peut le faire ? Crois-tu qu’Il le fera ? Peu importe quelle est ton épreuve, peu importe à quel point elle te semble désespérée, Il est prêt à intervenir. Demande-Lui de te donner la foi, aujourd’hui.



24/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 980 autres membres