* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

David accusé injustement ( Plaire au Seigneur )

502012446_univ_sqr_xl

 

 

(Shimhi) sortit en maudissant, et lança des pierres contre David… Et Shimhi disait ainsi en maudissant: Sors, sors, homme de sang, et homme de Bélial! L’Éternel a fait retomber sur toi tout le sang de la maison de Saül, à la place duquel tu as régné, et l’Éternel a mis le royaume dans la main d’Absalom, ton fils; et te voilà pris dans ton propre mal, car tu es un homme de sang… (David dit):… Peut-être l’Éternel regardera mon affliction, et l’Éternel me rendra le bien pour la malédiction qui tombe aujourd’hui sur moi. 2Sa 16:5-8,11,12

David fuit en catastrophe devant Absalom, son propre fils, qui a monté un complot contre lui pour s’emparer du pouvoir. Tout semble être contre lui. Beaucoup l’abandonnent. La situation est terrible pour David. Pourtant nous n’entendons pas une plainte contre l’Éternel sortir de ses lèvres.

Alors qu’il est harassé de fatigue, voici que Shimhi, un homme de la maison de Saül, le maudit violemment et lui lance des pierres. Il l’accuse d’avoir causé la chute de Saül et de sa famille pour prendre sa place. Or David n’a jamais porté le moindre coup contre aucun membre de la maison de Saül. Bien au contraire, il a pleuré quand Jonathan et Saül sont morts dans la bataille (2Sa 1:11,12). Plus encore, il a accueilli Mephibosheth, le petit-fils de Saül, dans son propre palais comme un de ses fils (2Sa 9:7). Toute sa conduite, contrairement aux coutumes de son temps, a été bienveillante, bonne et juste vis-à-vis de Saül et sa descendance.

Devant cette injustice, David aurait pu réagir. Mais non, il accepte la situation. Il connaît la sentence de l’Éternel contre lui (2Sa 12:10) et comprend que son épreuve en fait partie. Il s’en remet à la grâce et à la miséricorde de Dieu dont il a souvent fait l’expérience.

Il peut arriver dans notre vie que les circonstances semblent être toutes contre nous, et cela parfois de notre faute. Comme David, ne nous plaignons jamais de Dieu. Il est immuable dans son amour et dans sa justice; dire ou penser le contraire, ne serait-ce pas blasphémer? Continuons à lui faire confiance, même si nous sommes accusés à tort. Laissons au Seigneur le soin de nous justifier, si c’est nécessaire.



09/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 932 autres membres