* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

De Guilgal à Bokim ( Plaire au Seigneur )

jeremie-3_22

 

 

L’Ange de l’Éternel monta de Guilgal à Bokim; et il dit: Je vous ai fait monter d’Égypte, et je vous ai introduits dans le pays que j’avais promis par serment à vos pères, et j’ai dit: Je ne romprai jamais mon alliance avec vous; et vous, vous ne traiterez point alliance avec les habitants de ce pays, vous démolirez leurs autels. Et vous n’avez pas écouté ma voix. Pourquoi avez-vous fait cela? Et aussi j’ai dit: Je ne les chasserai pas de devant vous, et ils seront à vos côtés, et leurs dieux vous seront en piège.Jug 2:1-3

Après chaque campagne victorieuse, le peuple revient à Guilgal avant d’en remporter une nouvelle. C’est le lieu de la circoncision du peuple. Pour nous, en figure, c’est le lieu où nous nous souvenons que nous sommes morts et ressuscités avec Christ. Là aussi, l’Ange de l’Éternel, c’est-à-dire le Seigneur, se présente pour diriger les combats de la foi.

Mais, malgré toutes les ressources à leur disposition, les fils d’Israël n’ont pas eu le courage de conquérir tout le pays. De plus, ils se sont attachés aux idoles des nations et l’Éternel en fait le constat. Alors l’Ange se déplace de Guilgal à Bokim (qui veut dire pleurs).

Jeunes, vous qui commencez à vous approprier le bon pays des promesses de Dieu, vous qui cherchez à acquérir les bénédictions que Dieu donne à tous ceux qui croient, ne vous arrêtez pas en chemin. Recevez par la foi tout ce que Dieu a en réserve pour vous.

Guilgal est l’endroit où se préparent les victoires de la foi, dans la dépendance du Seigneur, comme celles racontées dans le livre de Josué. En effet, Dieu, dans sa grâce souveraine, donne à ses enfants de multiples bénédictions spirituelles; il se réjouit quand ceux-ci les font leurs par la foi. Elles constituent aussi une source d’intelligence spirituelle et nous aident à considérer comme nulles les idoles du monde. Si notre cœur est plein de Christ, il n’y a pas de place pour ce qui vient du monde.

Bokim est un lieu de pleurs: constatant nos manquements, on se repent des conséquences des infidélités dont on s’est rendu coupable.

Restons des «hommes de Guilgal» de peur de devenir un jour des «hommes de Bokim».



12/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1027 autres membres