* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

DE LA CHUTE DE L' HOMME AU CALVAIRE ... ( PAR DANIEL STEEN )

arbre-soleil

 Ce message a été enregistré en audio lors d’un enseignement public. Nous conseillons vivement son écoute en parallèle avec la lecture: DE LA CHUTE DE L’HOMME AU CALVAIRE

« Le mystère des arbres et de la Croix ».

Introduction

Yeshoua nous parle souvent de la « vérité », par exemple il est écrit 24 fois : « Je vous (te) le dis en vérité… ». Il est aussi écrit :

Jean 1/17 : car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Yeshoua ha’Mashiah.

Pourquoi Yeshoua nous dit-il dans sa parole qu’il est la vérité et la vie ? Pourquoi les personnes qui n’ont pas reçu l’amour de la vérité seront-elles condamnées (2 Thess 2/10) ? Que s’est-il passé dans le jardin d’Eden ? Aurait-on perdu la vérité à ce moment ?

 

L’objet de cette étude  est d’essayer de comprendre ce qui s’est passé en nous, lors de la chute. Ce qui suit est l’une des explications de ce qui s’est passé, sans exclure les autres, car la parole de Dieu est à la fois sobre et très riche.

Nous devons être certains que Dieu voulait faire un monde heureux, un monde de bonheur et il a créé un homme à son image. L’homme était en relation avec Dieu, il parlait avec Dieu, c’est important de le comprendre parce que Dieu est un Esprit (Jean 4/24).

L’Eternel avait planté des arbres dans le jardin et il a jugé que l’homme ne pouvait pas rester seul. Alors qu’a-t-il fait ? Il a formé des animaux ! C’est curieux, car il aurait très bien pu tout de suite tirer la femme de l’homme. Voici le texte :

Gen 2/18-20 : L’Eternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. 19 L’Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme. 20 Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui.

N’est-il pas curieux qu’en voulant donner un conjoint à l’homme, Dieu propose des animaux ? Notez que Dieu a mis l’homme devant un choix.

Finalement, aucun animal ne convenait à l’homme. Alors Dieu a décidé de l’endormir et de faire une opération dans sa côte pour en sortir la femme. Et là, l’homme dit qu’elle est vraiment « sa moitié », c’est elle !

Notez que Dieu n’a pas fait une seconde création pour la femme, elle était déjà créée dans l’homme. Il l’a simplement « prise » de la côte d’Adam.

A ce moment de l’histoire, la femme n’avait pas de nom. L’homme s’appelait Adam, qui signifie « terreux, glébeux ».

Arbre de vie ou arbre de mort !

Une question se pose : quand Dieu a créé l’homme et la femme, ceux-ci étaient-ils immortels ?

La réponse habituelle du monde chrétien est de dire qu’ils étaient immortels parce que sans péché.

La réponse juive est plus nuancée, car à ce stade de son évolution, l’être humain n’avait peut-être pas encore consommé de l’arbre de vie. Il en sera d’ailleurs empêché par Dieu après son mauvais choix :

Gen 3/22 : L’Eternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

Alors était-il mortel ou immortel avant la chute ? La réponse juive est : ni l’un, ni l’autre ! En fait, il devait d’abord faire un choix avant de se définir complètement.

Nous voyons que Dieu place les humains devant des choix décisifs, car le libre choix est le fondement de la liberté. Par exemple il dira au peuple hébreu :

Deut 30/19 : J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité,

L’arbre de vie donnait la vie éternelle, l’arbre de la connaissance du bien et du mal conduisait à la mort. C’est un choix, mais au fond quel choix ?

L’animal qui parle

Nous avons vu qu’Adam avait été mis devant un choix pour trouver son conjoint : est-ce un animal ou non ? La réponse de l’homme fut « non ». Mais la femme n’avait pas encore pu exercer son libre choix, il était normal qu’elle puisse choisir également.

Alors arrive un drôle de personnage qui ne se présente pas, il ne dit pas « Je suis le diable » et ça ne se voit pas sur sa figure ! La femme reçoit la visite d’un animal, exactement comme Adam avait eu la visite de tous les animaux. Pourquoi ne s’est-elle pas méfiée ? Après tout, elle devait bien savoir qu’un serpent ne parle pas !

Mais c’est un drôle d’animal, puisqu’il marche et parle. Vous en connaissez beaucoup des animaux qui parlent ? Le perroquet parle mais il répète « bêtement » ce qu’on lui dit. Ici, la femme se met à discuter avec cet animal qui a une conversation très sensée et qui se tient droit debout. C’est intéressant !

Elle est sans le vouloir dans la même position qu’Adam quelque temps avant. Mais dans le cas d’Adam, aucun des animaux ne parlait. Tandis qu’ici, elle est devant un animal qui parle et qui lui propose quelque chose qui a l’air intéressant.

Maintenant développons un autre aspect des choses. Imaginez une belle grande guenon qui se tient bien droite, gentille et qui parle avec intelligence. Laissez-moi vous dire que beaucoup d’hommes succomberaient. La très grande majorité des humains sur terre se comportent souvent comme des animaux, c’est choquant mais réel. D’ailleurs nous verrons sans doute bientôt notre société décadente autoriser le mariage avec les animaux.

Obéir à Dieu : oui, mais comment ?

La femme, quand elle discute avec l’animal intelligent, penche du côté de l’animal, alors qu’Adam parlait avec Dieu qui est un Esprit. L’animal intelligent va conduire la femme à manger de l’arbre qui va développer son côté animal.

Parce qu’il y a deux façons d’obéir à Dieu :

  • La façon « animale », c’est à dire en suivant son instinct préprogrammé par Dieu. L’animal émet des sons, il a des petits dont il s’occupe souvent très bien etc. il obéit à Dieu d’une certaine façon et remplit son rôle dans la création. Or, l’animal n’a pas d’esprit, il ne possède qu’une âme et un corps.
  • La façon « humaine », c’est-à-dire par l’écoute de sa parole qui est « esprit et vie ». Mais cela est réservé à l’homme, l’animal en est dépourvu. Adam écoutait la parole de Dieu, parce qu’il avait un esprit. Si nous ne faisons que dormir, manger et nous reproduire, en quoi sommes-nous supérieurs aux animaux ? Simplement parce que nous parlons entre nous ? Mais les animaux aussi communiquent entre eux !

Nous allons voir dans ce qui suit que, la chute de l’homme a été de mettre son âme au dessus de son esprit.

Le résultat est que l’homme est devenu « bestial »…L’homme et la femme ont tous deux été placés devant le même choix : obéir à Dieu comme un humain ou comme un animal ?

Au fond, ce que propose le serpent c’est d’obéir à Dieu en suivant son instinct, comme un animal. Il aurait pu dire : « Goûte à ce que tu as envie, tu verras comme c’est bon… ». Mais en faisant cela, on n’écoutait plus la voix de Dieu et le chemin de souffrance venait d’être ouvert.

1 Cor 2/14 : Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.

Que s’est-il passé réellement ?

Après le mauvais choix, l’être humain s’est trouvé dans l’incapacité de faire la différence entre « vrai ou faux, juste ou injuste ».

Parce que la vérité absolue est devenue inaccessible, car l’homme a trouvé en son âme la référence de tout jugement. Pour lui, les choses sont devenues « bonnes ou mauvaises, bien ou mal », selon l’estimation de chacun.

Il n’est pas difficile de comprendre que lorsque nous sommes confrontés à une situation délicate, chaque être humain, jugeant en soi-même, proposera des solutions et des vérités différentes.

C’est pourquoi les divisions sont apparues et avec elles les affrontements et la souffrance. Car l’âme a pris les commandes des décisions, sans la lumière de Dieu.

Dans le livre de Daniel, après 4 royaumes symbolisés par des animaux, on voit apparaître un 5ème royaume dont le symbole est un « homme » (Dan 7/13-14), le royaume messianique sera le premier royaume véritablement « humain ». D’ailleurs, quand David allait mourir il a dit à Salomon, qui fut une image du Messie-Roi : « soit un homme ! », ça n’allait pas de soi !

Il est important de comprendre ces choses, car au travers de toute la Bible, Dieu n’a de cesse de vouloir réparer la brisure et de remettre l’esprit aux commandes, puis l’âme en second et enfin le corps. On constate au travers de ce qui c’est passé au jardin Eden que c’est l’âme qui a péché.

Or la Bible nous dit que le support de l’âme est dans le sang, il faut donc que le sang soit versé, que l’âme soit répandue devant Dieu. Il est aussi intéressant de constater que Dieu a fait subir une thérapie au peuple d’Israël dans le désert en le nourrissant de la manne. Or, au bout d’un moment, les hébreux ont dit :

Nb 11/6 : Maintenant, notre âme est desséchée : plus rien ! Nos yeux ne voient que de la manne.

Mais ils ont refusé ce traitement et ont demandé de la « viande », c’est-à-dire de l’animal. Ce qui est advenu est une grande plaie, car en refusant la manne, il rejetait Dieu et la guérison.

Quelle société voulons-nous ?

La question qui se pose maintenant est la suivante : Est-ce que nous voulons une société animale ? Ou une société humaine en communion avec Dieu ?

Quand la femme ne s’appelait pas encore Eve, elle s’est soumise à l’animal qui devait être très convaincant et séduisant ce jour là, c’est pourquoi Dieu a dû faire une opération pour détruire cet attrait. Il a retiré les pattes du serpent afin qu’il soit à terre, lui a changé son régime alimentaire et a mis de la haine entre la femme et l’animal, entre leurs descendances.

Aussi étrange que cela puisse paraître, la tradition juive dit que le serpent intelligent (Satan) aurait voulu épouser la femme et faire mourir l’homme. S’il avait réussi, toute la descendance de la femme aurait été perdue. Dieu ne l’a pas permis !

Mais nous voyons que plus tard, des « fils de Dieu » se sont accouplés avec des femmes et ont engendré une race de géants (Gen 6/4-5). Ces démons ont dépassé les limites fixées par Dieu. Ce sont sans doute ces démons qui se trouvent actuellement sous la terre dans l’abîme (Apoc 9).

On réalise qu’en acceptant la proposition du serpent, l’humanité s’est soumise au diable, mais aussi à sa propre nature animale, elle s’est mise au rang de l’animal. Curieusement la société occidentale prétend que nous descendons du singe. Bien entendu, ceux qui soutiennent cette thèse parlent pour eux-mêmes, pas pour nous qui avons été créés à l’image de Dieu !

Cette étude est fondamentale pour qui essaye de comprendre le message de Dieu pour les hommes. Lorsque nous comprenons, même partiellement, la question de la chute de l’homme et le sens du calvaire de Yeshoua Ha Mashiah, nous détenons une clé fondamentale pour notre vie.

Dans la Bible il y a plusieurs thèmes mystérieux, voir choquants de prime abord, et pourtant si importants, par exemples :

  • L’homme fait à l’image de Dieu,
  • La souffrance,
  • La mort,
  • Le péché, l’iniquité,
  • Le sang et les sacrifices sanglants,
  • La justice de Dieu, etc.

L’enseignement de la Parole de Dieu est nécessaire parce qu’il est écrit qu’elle est « Esprit et vie ». Le sujet qui traite de l’œuvre du calvaire est le plus complexe de tous. Cette étude est loin d’être parfaite, mais peut-être vous aidera-t-elle pour votre vie ?

Jean 6/63 : C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.

Comment revenir à la vie ?

L’une des conséquent du mauvais choix fut d’être chassé du jardin d’Eden qui fut gardé par des chérubins armés. Nous retrouvons ces chérubins désarmés au-dessus de l’arche du témoignage :

Ex 25/22 : C’est là que je me rencontrerai avec toi; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l’arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d’Israël.

Dans l’arche il y avait 3 choses :

  • Les tables de la loi,
  • le bâton d’Aaron qui avait refleuri,
  • et la manne.

Les chérubins étaient au dessus d’une arche qui contenait les symboles de l’arbre de vie. Ils regardaient le propitiatoire qui, une fois par an, au Yom Kippour, était couvert le sang du sacrifice. Les chérubins étaient désarmés, ne pouvant plus interdire l’accès au pardon et à la réhabilitation (momentanée) de l’homme.

Retour à la vérité

A cause de son mauvais choix, l’homme a changé son « centre de gravité ». L’âme en soi n’était pas mauvaise au départ, mais placée en position de diriger, elle s’est développée de façon anarchiqueL’homme est devenu prétentieux et arrogant, se croyant maître du monde. En réalité, l’âme n’a pas la capacité de juger des situations parce qu’elle ne connait pas la vérité absolue.

Nous rappelons que pour l’âme, tout se traduit par « bon ou mauvais », non par « vrai ou faux ». Exemples de situations délicates :

  • Que faut-il prendre comme décision quand 11 personnes sont à la mer et que le canot de sauvetage ne peut contenir que 10 personnes, sinon il coule ?
  • Peut-on retirer le respirateur d’une personne mourante ?
  • Peut-on mentir pour sauver la vie d’un ami ?

Seul Dieu connait la vérité de chacune de ces situations. Nos jugements n’y ont pas accès, sauf si nous sommes en communion d’esprit avec lui.

La première étape du retour à la vérité et à la vie, est de reconnaître que nôtre âme n’est pas capable toute seule de faire la volonté de Dieu. Que si nous sommes guidés par nôtre âme, nous sommes dans un brouillard épais. Nous ne pouvons pas « atteindre la cible » fixée par Dieu pour nous, cela s’appelle avoir une nature pécheresse.

Juste après la chute, Adam et la femme se sont cachés. Pourquoi ? Avaient-ils d’un coup de la pudeur ou de la honte ? Non, pas du tout ! Mais parce qu’ils ont eu peur de Dieu.

La question que pose l’Eternel à l’homme est :« Où es-tu ? ». Le mot hébreu utilisé pour dire « Où » est « ‘ay » (ya’). Cela ne veut pas dire « à quel endroit es-tu ? », mais : « où en es-tu dans ta vie ? ».

Bien entendu, quand on découvre que l’on a plus accès à ce qui permet de décider en vérité, on est et on se sent perdu, la peur s’installe et la liberté disparait. L’homme « désaxé » est devenu dangereux pour les autres et pour lui-même, c’est pourquoi il a été privé de l’arbre de vie (Gen 3/22).

La manne cachée

Parmi les objets dans l’arche d’alliance, il y avait la manne. L’écriture nous dit ceci :

Nb 11/9 : Quand la rosée descendait la nuit sur le camp, la manne y descendait aussi.

La rosée a toujours été le symbole de la bénédiction de Dieu. Cette manne était encore appelée « pain du ciel » :

Jean 6/31 : Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: Il leur donna le pain du ciel à manger.

Mais Yeshoua dit que le véritable « pain du ciel » c’est lui ! Pourquoi, parce qu’il est la « parole de Dieu », ce texte est merveilleux :

Jean 1/1-14 : Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu….. 4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes….. 9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme….. 14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

Jean 6/58 : C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts : celui qui mange ce pain vivra éternellement.

La manne qui donne la vie éternelle, c’est le fils de Dieu, c’est la parole de Dieu qui rétablit l’homme dans son état originel, après qu’il ait compris que par lui-même il ne peut rien.

La vérité absolue de Dieu

Déjà les anciens d’Israël suppliaient Dieu de les ramener à la vérité, de les sortir du « bon / mauvais ». Par exemples nous lisons :

Ps 25/4-5 : Eternel ! Fais-moi connaître tes voies, Enseigne-moi tes sentiers. 5 Conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi; Car tu es le Dieu de mon salut, Tu es toujours mon espérance.

Vouloir la vérité c’est un choix et une reconnaissance que celle-ci se trouve en Dieu :

Ps 31/5 : Je remets mon esprit entre tes mains; Tu me délivreras, Eternel, Dieu de vérité!

Ps 119/30 : Je choisis la voie de la vérité, Je place tes lois sous mes yeux. 31 Je m’attache à tes préceptes: Eternel, ne me rends point confus!

Ps 119/160 : Le fondement de ta parole est la vérité, Et toutes les lois de ta justice sont éternelles.

Cette vérité dont nous avons tous un besoin vital, est la seule capable de nous affranchir et de nous rendre la liberté perdue :

Jean 8/31-32 : Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.

La grâce et la vérité sont venue avec Yeshoua, à nous de nous en saisir :

Jean 1/17 : car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Yeshoua haMashiah.

Alors nous pourrons adorer Dieu :

Jean 4/24 : Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.

Qu’est-ce l’homme ?

La genèse nous enseigne ceci :

Gen 1/26 : Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance,….

Mais alors qu’est-ce que cela signifie puisque personne n’a jamais vu Dieu ? La Bible s’explique par la Bible et, l’apôtre Paul nous indique que nous sommes faits de 3 parties :

1 Thess 5/23 : Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Yeshoua ha’Mashiah !

Nous sommes donc faits de 3 parties et cependant nous ne formons chacun qu’une personne, à l’image de Dieu qui est un, mais formé de trois « parties divines » : Le Père, le Fils et le Saint Esprit. Une des dernières paroles de Yeshoua est la suivante :

Matt 28/19 : Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,…..

Nous remarquons dans cette parole que le « nom » est au singulier, ce qui prouve bien que Dieu est « Un » (unité plurielle) selon les écritures :

Deut 6/4 : Ecoute, Israël: l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est UN ! (version Zadoc)

Donc, il nous faut comprendre le rôle de chacune des parties qui compose un être humain.

La création de l’homme

La Bible nous enseigne sur la manière avec laquelle Dieu a créé l’homme :

Gen 2/7 : IHVH–Adonaï Elohîms forme le glébeux – Adâm, poussière de la glèbe – Adama. Il insuffle en ses narines haleine de vie: et c’est le glébeux, un être vivant. (Chouraqui)

Gen 2/7 : Et l’Éternel Dieu forma l’homme, poussière du sol, et souffla dans ses narines une respiration de vie, et l’homme devint une âme vivante. (Darby)

Nous constatons à travers ces différentes traductions de l’hébreu, que l’Eternel a fait l’homme en suivant les étapes suivantes :

  • Dieu forma l’homme de la poussière : son corps,
  • Il souffla dans ses narines un souffle : son esprit,
  • Et l’homme devint une âme vivante.

L’âme est donc le produit de l’association du corps avec l’esprit (le souffle). L’homme fut appelé Adam  µd;a; qui veut dire « un homme » mais aussi « rouge ». Le mot Adamah hm;d;a} signifie « terre » au sens de la glaise rouge. C’est pourquoi Chouraqui traduit le mot « Adam » par « glébeux ».

L’esprit de l’homme

Tous les hommes ont un esprit dont le rôle est de prendre conscience du monde spirituel. Cet esprit a été « formé » par Dieu :

Zach 12/1 : Ainsi parle l’Eternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, Et qui a formé l’esprit de l’homme au dedans de lui:

L’apôtre Paul parlait de son esprit en ces termes :

1 Cor 14/14 : Car si je prie en langue, mon esprit est en prière, mais mon intelligence demeure stérile.

Nous voyons à travers ce verset que l’esprit et l’intelligence n’ont rien à voir entre eux. Le rôle de l’esprit humain est donc multiple :

La conscience :

Tout être humain a une conscience, plus ou moins éclairée, qui lui permet de « savoir » qu’une action semble « juste » ou non. Cette conscience est « inexplicable », nous n’avons pas la « conscience tranquille » quand nous avons commis un acte que nous estimons répréhensible.

Il y avait dans l’église de Corinthe une situation immorale que voici :

1 Cor 5/1 : On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’impudicité, et une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les païens; c’est au point que l’un de vous a la femme de son père.

L’apôtre Paul, en apprenant cela écrit :

1 Cor 5/3 : Pour moi, absent de corps, mais présent d’esprit, j’ai déjà jugé, comme si j’étais présent, celui qui a commis un tel acte.

Nous voyons que Paul a jugé par son esprit et non par son intelligence. De la même façon, lorsqu’il fut aux portes d’Athènes, il dit :

Act 17/16 : Comme Paul les attendait à Athènes, il sentait au dedans de lui son esprit s’irriter, à la vue de cette ville pleine d’idoles.

L’intuition :

L’intuition est parfois appelée le « 6ème sens ». Une intuition ne s’explique pas, elle arrive d’un coup et elle est libre de toute influence. Aucune explication rationnelle ne fera changer l’intuition. Voici deux exemples :

Marc 2/8 : Yeshoua, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu’ils pensaient au dedans d’eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos cœurs ?

Act 20/22 : Et maintenant voici, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem, ne sachant pas ce qui m’y arrivera ;

La communion avec les esprits :

Il existe tout un monde spirituel. Dieu est Esprit, les anges et les démons sont des esprits. C’est donc par son esprit que l’homme peut communier et communiquer avec les esprits. La parole nous dit ceci :

Jean 4/23-24 : Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. 24 Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.

Paul écrit à ce sujet :

1 Cor 14/15 : Que faire donc ? Je prierai par l’esprit, mais je prierai aussi avec l’intelligence; je chanterai par l’esprit, mais je chanterai aussi avec l’intelligence.

Un autre texte montre la relation entre l’Esprit Saint et l’esprit de l’homme :

Rom 8/16 : L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

L’esprit humain est le souffle de vie :

On s’interroge parfois sur ce qu’est la mort. La Bible répond clairement à cette question :

Job 34/14-15 : S’il ne pensait qu’à lui-même, S’il retirait à lui son esprit et son souffle, 15 Toute chair périrait soudain, Et l’homme rentrerait dans la poussière.

Ecc 12/9 : avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné….

Conclusion :

Nous voyons que les capacités de l’esprit humain ne sont pas de l’ordre de l’intelligence, elles ne s’expliquent pas. Par exemple, l’intuition va nous conduire à « croire » ou à ne pas croire qu’il existe un Dieu créateur. Cela s’appelle la foi et elle est du domaine de l’esprit. La foi en Dieu est inexplicable, elle nait de la parole qui est « Esprit et vie » :

Rom 10/17 : Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.

L’âme de l’homme

L’âme permet à l’homme de prendre conscience de lui-même et de son environnement. C’est la personnalité : siège de la pensée, de l’intelligence, des sentiments (amour, haine, peur, orgueil etc.), de l’idéal, de la volonté etc. Son rôle peut s’exprimer sous les aspects suivants :

La volonté :

Instrument de décision et d’engagement

Nb 30/3 : Quand un homme aura fait un vœu à l’Éternel, ou quand il aura fait un serment, pour lier son âme par une obligation, il ne violera pas sa parole; il fera selon tout ce qui sera sorti de sa bouche. (Darby)

L’intelligence et la connaissance :

Prov 2/10 : Car la sagesse viendra dans ton coeur, Et la connaissance fera les délices de ton âme;

Prov 3/21-22 : Mon fils, que ces enseignements ne s’éloignent pas de tes yeux, Garde la sagesse et la réflexion: 22 Elles seront la vie de ton âme, Et l’ornement de ton cou.

Les sentiments et les émotions :

Yeshoua fut mis dans un état de souffrance terrible à Gethsémani, il dit :

Matt 26/38 : Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu’à la mort ;

Voici d’autres exemples de sentiments évoqués dans la Bible :

Luc 1/46 : Et Marie dit: Mon âme exalte le Seigneur, 47 Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur,…

1 Sam 18/1 : David avait achevé de parler à Saül. Et dès lors l’âme de Jonathan fut attachée à l’âme de David, et Jonathan l’aima comme son âme….

Ps 84/3 : Mon âme soupire et languit après les parvis de l’Eternel, Mon coeur et ma chair poussent des cris vers le Dieu vivant.

Es 26/9 : Mon âme te désire pendant la nuit, Et mon esprit te cherche au dedans de moi;

Zach 11/8 : J’exterminai les trois pasteurs en un mois; mon âme était impatiente à leur sujet, et leur âme avait aussi pour moi du dégoût.

Conclusion :

L’âme humaine est très fragile parce qu’elle est accessible de l’extérieur. Tous les évènements de la vie font réagir l’âme et on peut ainsi facilement l’influencer, la « modeler ».

Enfin, la Bible nous dit que l’âme est « portée par le sang » :

Lév 17/11 : Car l’âme de la chair est dans le sang….

Le jardin d’Eden

Dans le jardin d’Eden il y avait trois sortes d’arbres :

Gen 2/8-9 : Puis l’Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé. 9 L’Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Il y avait donc :

  • Des arbres fruitiers destinés à nourrir le corps,
  • L’arbre de la connaissance du bien et du mal, destiné à nourrir l’âme,
  • L’arbre de la vie, destiné à nourrir l’esprit.

Puis Dieu donna une limite à Adam :

Gen 2/16-17 : IHVH–Adonaï Elohîms ordonne au glébeux pour dire: «De tout arbre du jardin, tu mangeras, tu mangeras, 17 mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu ne mangeras pas, oui, du jour où tu en mangeras, tu mourras, tu mourras.» (Chouraqui)

La faute originelle

Pourquoi Dieu a-t-il donné cet ordre de ne pas nourrir l’âme ?

Parce que Dieu avait créé un humain ordonné, ce qui veut dire que l’Esprit de Dieu devait conduire l’esprit de l’homme, qui lui-même dirigeait l’âme de la personne qui pouvait à son tour être maître du corps physique.

Le fait de manger le fruit de l’arbre de la connaissance a entièrement bouleversé cet ordre, car à partir de là, l’homme a vu son âme se développer de façon anarchique et surtout sans la tutelle du créateur. L’homme a cru pouvoir se passer de Dieu et prendre son destin en main, mais très vite il a eu peur de Dieu :

Gen 3/6-8 : La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. 7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. 8 Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

Ainsi, l’homme était devenu « difforme », son âme a pris de contrôle de tout son être : « moi je, moi je, moi je… ». Dans cet état, il ne fallait surtout pas qu’il soit immortel ! Peut-on imaginer Néron, Hitler, Staline etc… immortels ? Certainement pas !

Alors Dieu, dans sa sagesse et son amour, a décidé que l’homme ne serait plus éternel, mais mortel, afin de limiter la souffrance que l’homme pourrait infliger à son semblable. Voilà la raison pour laquelle l’arbre de la connaissance était interdit d’accès. Peut-être serait-il devenu accessible plus tard, on ne sait pas, mais pas à ce stade de l’humanité.

Dieu a donc décidé que l’homme serait mortel :

Gen 2/22 : L’Eternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

Gen 3/24 : C’est ainsi qu’il chassa Adam; et il mit à l’orient du jardin d’Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie.

Les conséquences

Les conséquences de cet acte furent multiples et désastreuses. Voici pour résumer :

  • L’homme, qui s’est soumis à la parole du serpent (Satan), lui a donc transmis toute l’autorité qu’il avait reçu de Dieu pour gérer la terre (nature, monde animal, humanité etc.). Satan devient maître de notre monde.
  • La terre devient un lieu de souffrances, de peines, de convoitises…l’homme devient un loup pour l’homme ! Très rapidement Caïn a tué Abel.
  • Le genre humain est devenu mortel et coupé de Dieu, même le bébé innocent à sa naissance.
  • Satan et ses démons ont été très contents que Dieu ait ainsi été désobéi devant tout le monde spirituel, il a sans doute fait la fête dans les cieux…

La dégénérescence de l’homme fut progressive à mesure que l’homme s’abimait. Adam vécu 930 ans, Noé 950 ans, Abraham 175 ans, Ismaël 137 ans. Puis Dieu fixa la limite de la vie de l’homme à 120 ans :

Gen 6/3 : Alors l’Eternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

La justice divine

La nature humaine pervertie

Nous devons comprendre que Dieu est parfaitement juste. L’ordre qu’il avait donné a été transgressé et les conséquences ont été lamentables pour l’homme, mais aussi pour Dieu.

Satan semblait avoir tout gagné, de plus cette situation avait rendu l’homme mortel, c’est-à-dire qu’elle détruisait l’œuvre de Dieu.

Devant Dieu, le plus grand fautif était Satan et ses démons, alors pour eux, il est préparé un endroit terrible :

Matt 25/41 : ….le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.

Concernant le genre humain, la première conséquence fut qu’il avait « changé de nature ». L’homme désordonné ne pouvait plus produire que l’incohérence, l’orgueil etc. en un mot : le péché. Toute l’humanité est concernée et l’écriture dit ceci :

Rom 3/12 : Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul;

Prendre conscience de la nature pervertie

Dieu est à la fois justice et amour. La désobéissance d’Adam ne pouvait pas rester sans être jugée. De plus, le projet initial de Dieu : faire de l’homme son compagnon éternel dans un royaume parfait, était détruit par l’œuvre du malin.

Comment Dieu pouvait-il faire pour rétablir toute chose ? C’est-à-dire rendre la justice et rétablir l’homme dans sa première position pour mener à bien son projet d’amour.

Dieu savait que le genre humain n’était pas conscient de son état, de sa nature de pécheur.Par conséquent il fallait dans un premier temps faire comprendre à l’homme sa nature pécheresse.

C’est pourquoi nous voyons dans la Bible que Dieu a choisi un peuple avec qui il a fait une alliance aussi forte que le mariage : Israël. Et, il a donné des lois et des rituels à ce peuple.

Dieu savait très bien que ses lois ne pouvaient pas être suivies parfaitement, et cela à cause de la nature pervertie de l’humanité. Mais à chaque désobéissance il y avait un châtiment associé. Ainsi le peuple d’Israël fut obligé par Dieu à prendre conscience de la différence entre ce qui est pur aux yeux de Dieu et ce qui ne l’est pas.

Sans loi, il n’y a pas de péché, avec la loi Dieu a fait de la pédagogie.

Parallèlement à cela, Dieu a demandé au peuple de faire des sacrifices d’expiation. Ces sacrifices consistaient le plus souvent à tuer un animal et faire couler son sang, donc son âme.

Par conséquent Dieu montrait, en faisant couler le sang, que l’âme dévoyée devait mourir, disparaître, être changée.

Le sacrifice expiatoire

Or, Dieu ne voulait pas faire couler le sang de toute l’humanité. C’est pourquoi, du point de vue pédagogique, il a pris des animaux.

Puis, après une longue période, il a fait le choix de venir lui-même, sous une forme humaine et subir le sacrifice expiatoire de la mort et du sang répandu. Comment faire ?

Nous avons vu plus haut que Dieu avait fait une alliance aussi forte que le mariage avec le peuple d’Israël. Il pouvait donc dire ceci :

Esaïe 54/5 : Car ton créateur est ton époux: L’Eternel des armées est son nom; Et ton rédempteur est le Saint d’Israël: Il se nomme Dieu de toute la terre;

Alors Dieu s’est uni à son épouse, et Marie, une vierge d’Israël s’est trouvée enceinte par l’action de Saint-Esprit. Son fils, Yeshoua est donc aussi fils de Dieu. Yeshoua était donc un homme : corps, âme et esprit, mais aussi Dieu.

Matt 1/18 : Voici de quelle manière arriva la naissance de Yeshoua ha’Mashiah. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble.

Yeshoua était immortel parce qu’il est Dieu et n’avait pas une nature de péché, il n’a jamais péché. Par conséquent il était comme un second Adam, avant la désobéissance de ce dernier.

Dieu le Père a reconnu publiquement son fils et lui a envoyé le Saint Esprit :

Matt 3/15-17 : Et Jean ne lui résista plus. 16 Dès que Yeshoua eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. 17 Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

Comme le 1er Adam a subi la tentation de Satan, le second Adam a également été confronté à cette tentation et l’a surmontée.

Matt 4/1-10 : Alors Yeshoua fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. 2 Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. 3 Le tentateur, s’étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains………….10 Yeshoua lui dit : Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. 11 Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Yeshoua, et le servaient.

Ainsi Yeshoua est toujours resté sans péché, donc immortel, il est Dieu. Mais sa mission sur terre était à la fois d’enseigner pour préparer un peuple nouveau, et aussi de mourir et voir son sang couler. Il a dit ceci :

Jean 6/38 : car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

C’est pourquoi, dans le jardin de Gethsémani, alors que son heure approchait, Yeshoua était très angoissé :

Luc 22/42-44 : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. 43 Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. 44 Etant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.

Tous l’abandonnaient. Et lorsqu’il fut mis en croix, il n’y avait que trois femmes près de lui, dont Marie sa mère, et Jean. Il a toujours voulu rester conscient, notamment en refusant le vin mêlé de myrrhe qui aurait pu l’étourdir. Puis, à la 9ème heure (à15 heures), il s’écria :

Marc 15/34 : Et à la neuvième heure, Yeshoua s’écria d’une voix forte: Eloï, Eloï, lama sabachthani ? Ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

Que s’est-il passé à ce moment précis ? Et bien, comme Yeshoua avait pris sur ses épaules tous nos péchés, l’heure était venue de faire l’expiation et jeter toutes ces fautes hors du camp de Dieu. Le Saint-Esprit s’est alors retiré et Yeshoua fut « abandonné »… Quelle horreur et quelle tristesse pour lui et pour le Père !

Yeshoua abandonné n’en était pas moins immortel et comme il devait mourir, c’est lui qui a décidé du moment où il a rendu son esprit humain au Père. Yeshoua avait dit :

Jean 10/17-18 : Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. 18 Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre: tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père.

Alors, la dernière parole de Yeshoua sur la croix fut celle-ci :

Luc 23/46 : Yeshoua s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.

L’accès à l’arbre de vie rétabli

La mort de Yeshoua fut constatée et, au même moment, le voile du temple s’est déchiré :

Marc 15/38 : Le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas.

Comme le tabernacle au désert, le temple, était fait de trois parties. A chacune de ses parties correspondaient un élément de l’être humain :

  • Le parvis correspondait au corps,
  • Le lieu Saint à l’âme,
  • Le lieu très Saint à l’esprit.

L’accès du lieu très Saint était interdit à cause de la chute, fermé par un voile très épais sur lequel étaient brodés des archanges qui bloquaient le passage. Dieu était présent dans ce lieu très Saint. Une fois par an seulement, le souverain sacrificateur pouvait entrer, après s’être purifié, avec le sang du sacrifice d’un animal.

Dieu faisait ainsi comprendre qu’il fallait que l’âme meurt afin d’être pardonnée et retrouver la relation avec Dieu.

Yeshoua est le grand sacrificateur et voici ce qu’il a fait dans les cieux juste après sa résurrection :

Héb 9/12 : et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.

Ainsi la relation avec Dieu a pu être rétablie entre Dieu et les hommes, parce que Dieu le Père a accepté de nous pardonner par le sang de Yeshoua ha’Mashiah, c’est la grâce de Dieu !

Le rétablissement de toutes choses

Les conséquences de ce sacrifice extraordinaire sont les suivantes :

  • Yeshoua a été ressuscité par son Père et il est assis à la droite du Père.
  • Yeshoua a repris à Satan le pouvoir que l’humanité déchue lui avait donné. En clair, Satan a officiellement perdu son titre de roi de la terre, ce titre à été rendu à Yeshoua. Ceci dit, Satan fait tout pour se maintenir dans la position de roi de la terre, seul le retour en gloire de Yeshoua ha’Mashiah mettra fin à cette situation.
  • Les humains sont devant un choix : soit ils sont conscients de leur nature de pécheur et croient que seul le sacrifice de Yeshoua ha’Mashiah peut les sauver, soit ils refusent ce plan et devront alors subir eux-mêmes le jugement de Dieu, avec pour conséquence la « seconde mort », il est écrit ceci :

Apoc 20/14 : Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

  • Les personnes qui acceptent le salut en Yeshoua ha’Mashiah forment le « corps du Mashiah ». Dieu laisse du temps à l’humanité pour arriver à la repentance et au salut, c’est le temps de la grâce.
  • Le temps de la grâce va prendre fin sur décision de Dieu le Père et Yeshoua ha’Mashiah va revenir comme Roi de la terre pour y instaurer son règne.

Le retour de Yeshoua ha’Mashiah est annoncé par l’écriture, c’est tout le sujet de la fin des temps.

Actes 1/10-11 : Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. 10 Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent, 11 et dirent: Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Yeshoua, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel.

Voici, l’œil de l’Eternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui espèrent en sa bonté, Afin d’arracher leur âme à la mort Et de les faire vivre au milieu de la famine.

(Ps 33/18-19)



02/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 933 autres membres