* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Demeurer prudent et modeste. ( Bob Gass )

20200930

 

 

 

“Comme il était en chemin et qu’il approchait de Damas, tout à coup, une lumière qui venait du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre et entendit une voix lui dire : “Saul, pourquoi me persécutes-tu ?” Ac 9.3

Quand on lit la conversion de Saul de Tarse, sur le Chemin de Damas, on se trouve devant la conversion la plus spectaculaire qui soit dans le Nouveau Testament. On voit les disciples suivre Jésus sur une parole : “Toi, suis-Moi !” On voit des gens croire en Lui après une guérison ou un miracle précis, mais le choc par lequel passe Saul est vraiment exceptionnel. Jésus frappe fort. Est-ce que Paul ne pouvait se convertir qu’avec une telle mise en scène ? Sans doute qu’il fallait ébranler totalement ses convictions pour qu’un vrai changement s’opère en lui. Pour bien comprendre ce que sera le ministère de Saul qui devient Paul, il ne faut pas seulement mesurer l’impact qu’a représenté sa conversion, mais ce qu’il était avant cette expérience. Saul de Tarse était persuadé être un fidèle adorateur de Dieu et, fort de cette croyance, il s’acharnait à défendre sa perception, avec le sentiment d’être parfaitement vrai. Légaliste, il respectait tous les préceptes de Moïse. En cela, il était un excellent Juif : “Je surpassais par mes progrès dans le judaïsme bon nombre de ceux de mon âge, par mon zèle excessif pour les traditions” (Ga 1. 14). Orgueilleux, mais authentique ! Puisque la loi de Moïse vient de Dieu et que Moïse est la référence parfaite du bon juif, Saul se sent du bon côté. Et le message des disciples lui apparaît comme une hérésie. Même la façon dont meurt Étienne sous ses yeux ne bouleverse ni son cœur ni sa raison. Quand en est sûr de soi, on est sourd aux autres. Et pourtant, Saul se trompe. Il est sincère, mais dans l’erreur. Cette constatation doit nous conduire à toujours être prudents dans nos certitudes. Saul se fait une image de Dieu et du Messie. Jusqu’à ce que Jésus se manifeste avec une certaine brutalité : “Je suis Jésus que tu persécutes !” Sans toujours tout remettre en doute, et tout en construisant notre foi sur ce que dit la Bible (et non ce qu’on lui fait dire), nous devons toujours être modestes dans nos conceptions de Dieu et de Jésus. Être capable de revoir ses acquis, ce n’est pas être inconstant ou faible, c’est être humble.

 

 



30/09/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1028 autres membres