* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Dieu n’oublie pas! ( Plaire au Seigneur )

dieu-noubliera-jamais-ses-enfants

 

 

Il y eut, du temps de David, une famine de trois ans, année après année. Et David rechercha la face de l’Éternel, et l’Éternel dit: C’est à cause de Saül et de sa maison de sang, parce qu’il a fait mourir les Gabaonites. Et le roi appela les Gabaonites et leur parla. (Or les Gabaonites n’étaient pas des fils d’Israël, mais du reste des Amoréens, et les fils d’Israël s’étaient obligés envers eux par serment; et Saül, dans son zèle pour les fils d’Israël et de Juda, avait cherché à les frapper). 2Sa 21:1,2

Du temps de David, le royaume d’Israël est affligé par une longue famine. Dans ce pays il arrive qu’une sécheresse produise une famine l’année suivante. Mais quand une famine se prolonge trois ans, cela fait réfléchir. David pose la question à l’Éternel: «Pourquoi permets-tu une pareille épreuve qui touche tout ton peuple?»

David apprend de l’Éternel que ce jugement vient de la méchanceté de Saül, son prédécesseur à la tête du royaume. Ce roi avait cherché à éliminer les Gabaonites du royaume, alors que Josué leur avait promis la vie sauve et l’asile. La Bible précise que c’est dans son zèle pour les fils d’Israël et de Juda que Saül avait entrepris cette sorte de «purification ethnique». C’est donc par souci de sa popularité, et non par zèle pour l’Éternel, qu’il avait agi ainsi. Et probablement aussi par intérêt.

Il ne se souvenait pas, s’il l’avait jamais su, de ce que prescrivait la Loi: L’étranger qui séjourne parmi vous sera pour vous comme l’Israélite de naissance, et tu l’aimeras comme toi-même; car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. Moi, je suis l’Éternel, votre Dieu (Le 19:34).

Les Israélites ne se souvenaient plus des nombreuses victimes de la haine de Saül, mais l’Éternel, lui, n’avait pas oublié les crimes commis par son peuple sous la conduite de son roi. Dieu ne ferme pas les yeux sur les péchés de son peuple, et le temps ne les efface pas.

Pour nous aussi, si nous avons commis un péché ou une injustice contre quelqu’un, retenons que le temps n’efface rien et que plus vite nous les confesserons, plus vite nous retrouverons une vraie communion avec Dieu.



16/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 933 autres membres