index

 

 

Lecture : Deutéronome 31/6

Quelle promesse ! L Éternelle ne nous délaissera jamais, il ne nous abandonnera jamais. O combien précieuses sont ces paroles à l’heure de la détresse ; de la persécution et des doutes. Il est vrai que Jésus nous a promis d’être avec nous tous les jours de notre vie et pourtant parfois, on a l’impression qu’il est absent, qu’il ne nous écoute plus, qu’il est loin de nous. Ne se préoccupe-t-il plus de nous alors, nous a-t-il oubliés ? Pourquoi le ciel semble-t-il fermé ?

Amis, j’ai à dessein parlé de ce que nous ressentons, de nos impressions, or, notre foi ne doit pas tant reposer sur notre ressenti que sur les affirmations de la Parole de Dieu. Jésus a déclaré qu’il serait avec nous, et il en est ainsi, quelles que soient nos impressions du moment.

Souvenons-nous de cette magnifique parole de Job :

« Je sais que mon rédempteur est vivant » (Job 19/25).

Il ne dit pas « je sens », mais « je sais ». Là est toute la différence, notamment à l’heure de la souffrance, de la détresse et de la confusion. Que ressentait Job ? Ses souffrances physiques et morales qui le faisaient agoniser, bien plus que la chaleur sereine de Dieu traversant son corps. Non, il ne ressentait pas la présence de Dieu mais, ô victoire, il savait que, malgré tout, il était près de lui, plus vivant que jamais et que c’est lui qui aurait le dernier mot. Avons-nous en ce moment l’impression d’être abandonnés au regard des événements douloureux  que nous traversons : deuil, maladie, chômage, difficultés familiales ou professionnelles, conflits, solitude, etc. ? Néanmoins, sachons, et cela c’est la réalité aux yeux de Dieu, que nous ne serons jamais abandonnés et qu’il ne nous délaissera jamais. C’est écrit ! Que cette promesse divine soit à jamais gravée dans nos cœurs par le burin de l’Esprit (Job 19/24).