* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Du fond de la détresse ( Bob Gass )

07-09

 

 

 

“Mes souffrances sont devenues mon salut.” Es 38. 17

La Bible nous raconte longuement et dans le détail les vicissitudes d’un peuple signalé comme protégé du Dieu créateur. Le statut d’Israël pourrait laisser croire que tout était devenu beau et facile pour les Israélites parce que c’est un privilège que d’être “le peuple élu”. Seulement, il y a une différence entre le “peuple de Dieu” et le “Dieu du peuple”. En effet, le peuple s’affranchit régulièrement de la tutelle de son Dieu. Cette infidélité, qui semble un acte de liberté, ne conduit pourtant pas à des temps meilleurs. Les malheurs s’abattent sur le peuple qui, refusant Dieu, ne bénéficie plus de Sa protection ni de Sa bienveillance. Il ne faut pas penser que Dieu prend plaisir à châtier l’infidèle, entrainé par une colère sourde et vengeresse. Si on refuse Dieu, Dieu se retire. L’homme s’émancipant de Dieu ressemble à un soldat sans armure ni bouclier, à une personne sous l’orage sans parapluie. Quand Dieu est chassé, Il s’en va, mais avec Lui s’éloignent l’abri, le secours, le soutien, l’asile. Le monde mauvais qui nous environne peut fourbir ses armes et frapper avec son habituelle cruauté et son injustice généralisée. Pourquoi Dieu s’acharnerait-Il sur Ses enfants lorsque, livrés à eux-mêmes, ils creusent leur propre malheur ? Est-il raisonnable de critiquer Dieu et de se plaindre des malheurs qui nous tombent dessus lorsqu’on a décidé de se passer de Lui, au nom du désir de conduire nous-mêmes notre vie, de satisfaire nos envies et nos appétits malsains ? Or, c’est quand l’homme s’est éloigné de Dieu et en subit les conséquences, qu’il se souvient soudain de Lui. Pourquoi ? Parce que, loin de Lui, les coups qui l’assaillent l’obligent à rechercher le refuge perdu. Ainsi, l’épreuve est ce qui déclenche le désir de retrouver Dieu. À quelque chose, malheur est bon, dit un adage populaire. Ésaïe, le grand prophète, déclare : “Voici, mes souffrances même sont devenues mon salut ! Tu as pris plaisir à retirer mon âme de la fosse du néant.” Il est heureux de constater que si l’homme s’éloigne de Dieu, Dieu est toujours prêt à revenir à ses côtés dès l’appel au secours. Dieu est tout, sauf rancunier.



09/07/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1066 autres membres