* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

ÉGALITÉS NOUVELLES ( Plaire au Seigneur )

3e22cb11b0d822d54c9484b709fcc264

 

 

Il n’y a plus ni Juif, ni Grec; il n’y a plus ni esclave, ni homme libre; il n’y a plus ni homme, ni femme: car vous tous, vous êtes un dans le Christ Jésus.Ga 3:28

Dans l’A.T., même si la Loi tranchait nettement sur les pratiques de l’époque en protégeant ceux qui étaient en situation d’infériorité, elle marquait néanmoins ces trois différences:

    • le Juif appartenait au seul peuple élu de Dieu (De 7:6);
    • l’esclavage restait une pratique admise (voir Le 25:44-46);
    • la femme juive n’avait pas accès à plusieurs privilèges, réservés aux hommes, comme, par exemple, le sacerdoce.

Aux Galates tentés de revenir à la Loi, Paul présente alors trois nouvelles égalités introduites par le christianisme:

    • Tout d’abord, il établit que la venue de Christ constitue l’aboutissement des promesses faites à Abraham. Désormais, devant Dieu, au regard du salut, les Juifs n’ont plus de privilège national spécifique: Ni Juif, ni Grec. Le salut est offert à tout homme, quelles que soient sa nationalité, sa langue, ou la couleur de sa peau.
    • Paul poursuit: Ni esclave, ni homme libre: toutes les sociétés humaines ont été marquées par un système de classes sociales qui ont séparé les hommes. Même le communisme, qui prônait l’égalité de tous, n’a pu empêcher l’émergence rapide d’une classe de privilégiés. Mais, dans le Christ Jésus, l’origine sociale n’a pas plus d’importance que l’origine ethnique.
    • La troisième égalité peut surprendre encore plus sous la plume d’un auteur volontiers accusé de défiance envers les femmes: Ni homme, ni femme! L’accès au salut et à toutes les bénédictions spirituelles qui s’y rattachent n’est en rien un privilège masculin.

Ce verset révolutionnaire ne doit cependant pas être mal compris. Il traite avant tout de notre position éternelle devant Dieu dans le Christ Jésus, quant à la foi et au salut. Le christianisme n’a pas supprimé les différences concrètes et terrestres de couleur de peau, de position sociale ou de sexe, mais ces différences ne sont plus une barrière pour l’accès à Dieu et pour la communion entre les chrétiens. Mais d’un autre côté, ne nous contentons pas de nous réjouir de ces égalités de position en les considérant seulement sur le plan théorique; traduisons-les dans la pratique. C’est ce que nous verrons demain.



29/08/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1022 autres membres