Lecture : Jonas 4/5 à 8

Certains répondront : « Peut-être ! Oui, parfois je suis joyeux et d’autres fois je suis triste…! »

Paul écrivait aux chrétiens de Thessalonique : « Soyez toujours joyeux ! (1Thessaloniciens 5/16) ». Il pensait et il croyait que c’était possible. En relisant 2 Corinthiens 11/23 à 27, on pourrait légitimement penser autrement, tant sa propre vie fut marquée par la souffrance et les épreuves.

Penchons-nous un instant sur le cas de ce ministre éthiopien que Philippe a baptisé (Actes 8/26 à 40) ; il aurait pu être triste à cause du « départ prématuré » de son pasteur. Au lieu de cela, c’est la joie du Sauveur qui remplit son cœur.

Jacques, dans sa lettre (5/13), nous donne un excellent conseil : « Quelqu’un est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques…! » C’est ce que feront Paul et Silas enfermés dans une prison sordide (Actes 16/22 à 34). Quel fut le résultat ? Le geôlier se convertit avec sa famille et à son tour « il se réjouit avec toute sa famille… »

Un chrétien ne peut pas être triste longtemps, car Dieu lui a donné le divin consolateur, le Saint-Esprit en lui, et l’une des manifestations de son fruit en lui c’est justement la joie ! (Galates 5/22).

Quelqu’un a dit, avec raison, « un chrétien triste est un triste chrétien ».

Etes-vous triste ou joyeux ?

Réjouissons nous dans le Seigneur Jésus !