* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

ÊTES-VOUS RELIGIEUX(SE) ? David Théry

Êtes-vous religieux(se) ?
Réjouis-toi fils de Sion, lance des acclamations, fille de Jérusalem ! Voici ton roi vient sur un ânon. Zacharie 9.9

Lorsque j’avais huit ans, dans un cours d’éducation religieuse, le professeur a mentionné qu’applaudir Dieu était vulgaire. En tant qu’enfant, je me suis spontanément exclamé : "Et pourquoi serait-ce vulgaire ?" 

La réaction du professeur fut de m’expulser de la classe sans plus d’explications. Alors que j’étais dans le couloir, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi applaudir Dieu pouvait être vulgaire… En fait, non seulement ce n’est pas vulgaire, mais la Bible est remplie d’indications à battre des mains pour Dieu. Même les arbres de la campagne battent des mains dans Ésaïe 55.12

Là où Dieu se tient, il y a la vie, la joie, des acclamations et même beaucoup de bruit.

Et pourtant, les lieux religieux sont souvent considérés comme des endroits austères, silencieux, froids. Cependant, là où Dieu se tient, il y a la vie, la joie, des acclamations et même beaucoup de bruit. Au ciel, le bruit de la louange des anges et des rachetés est semblable au bruit de grosses eaux, c’est une joie très bruyante ! (Apocalypse 19.6-7)

L’esprit religieux ne supporte pas les expressions de joie envers Dieu. C’est la raison pour laquelle les pharisiens étaient scandalisés de voir les disciples chanter les louanges de Dieu lorsque Jésus est arrivé à Jérusalem.La foule était remplie de joie et chantait à haute voix les louanges de Dieu. Il s’agissait de l’accomplissement de la prophétie de Zacharie 9.9 qui déclare : "Réjouis-toi fils de Sion, lance des acclamations, fille de Jérusalem ! Voici ton roi vient sur un ânon."

Les pharisiens dirent à Jésus de reprendre ses disciples car ils jugeaient ces expressions de joie inconvenantes ! Jésus leur répondit : "Je vous le dis, s’ils se taisent, les pierres crieront !" (Luc 19.40)

Jésus a confronté cette attitude de manque de joie dans la parabole du fils prodigue. Une fois le fils revenu à la maison, le père organise une grande fête et fait tuer le veau gras ; il y a des danses, de la musique, de grandes réjouissances. Pourtant, le frère aîné n’arrive pas à se réjouir du retour de son frère. Il ne faisait jamais la fête, alors qu’il aurait pu. Il trouvait donc anormal que son père fasse la fête pour son frère.

Cette parabole de Jésus nous fait réfléchir car elle y décrit l’attitude de Dieu envers les religieux qui ne supportaient pas que les publicains et les prostituées se repentent. 

Une question pour aujourd’hui

Êtes-vous mal à l’aise devant la joie des autres ? Si tel est votre cas, peut-être est-ce parce que vous vous privez de la joie qui est disponible pour vous dans la maison du Père ? Changez d’attitude aujourd’hui et demandez au Saint-Esprit de vous remplir de sa joie.

 


04/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1012 autres membres