* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Être chrétien, quel intérêt? ( Plaire au Seigneur )

index

 

Ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. Ga 2:20
  1. L’aumônier de la prison entre dans la cellule d’un détenu. Celui-ci prend deux cartes de dix noires et les posent sur la table. En voyant son air désespéré, l’aumônier lui dit: Vous en avez pour 20 ans?

    «- Non, pour trente, mais je n’ai que deux cartes de dix noires.

    Le temps ne compte plus pour moi. Je suis rempli d’angoisse et de panique. En prison, ce n’est pas vivre, ce n’est pas mourir non plus; c’est pire encore. Je suis au fond du trou, je suis banni du monde.

    Je vais crever. Je suis comme un bloc de glace.

    J’appelle, je crie… mais personne ne me répondra!»

    C’est terrible d’être au fond du trou, c’est difficile de prendre la main qui se tend vers vous. Mais Dieu est venu pour délivrer l’homme de sa misère. Souvenons-nous que nous étions perdus, nous aussi, mais un jour nous avons saisi la main que Dieu nous a tendue. Prions pour ces hommes et ces femmes emprisonnés. Dieu fait des miracles à l’intérieur des prisons.

  2. Un autre détenu, qui en a encore pour vingt ans et dont la femme vient de demander le divorce, a écrit ces mots d’espoir:

    Ô Seigneur,

    Quand je suis arrivé dans ces murs de béton, d’où suintait ma souffrance, je pensais que ma vie devait s’arrêter là. Le désespoir, comme une éponge amère, s’est emparé de tout mon cœur. Je glissais seul dans mes abîmes, je glissais vers la tombe. Alors, je t’ai appelé au secours, Seigneur. Je t’ai pleuré ma détresse.

    Comme pour mêler mes larmes à la force de ton amour, tu m’as répondu.

    Tu es venu aérer mon drame, tu m’as délivré! Aujourd’hui, Seigneur, ton amour m’impose enfin un lieu de paix, me permettant d’évaluer la portée de mes défaites. Ton amour infini, Seigneur, m’a donné une raison de vivre et d’espérer.

    Je suis libre et heureux. Mais ô Dieu, pardonne-moi de t’avoir fait descendre si bas pour me dire: «Je t’aime», et prendre ma détresse.

    Deux témoignages donnés par l’aumônier de l’Armée du salut, responsable des prisons en France



07/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres