* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Être pardonné ( Plaire au Seigneur )

2628-600x600

 

 

Si nous confessons nos péchés, (Dieu) est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité.
Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur et sa Parole n’est pas en nous. 1Jn 1:9,10

Quand nous péchons, le premier réflexe est de trouver toutes sortes de raisons pour expliquer notre comportement: «Ce n’est pas si grave… j’ai été influencé par mon environnement… si vous saviez comme j’ai été éduqué… j’en connais qui ont fait bien pire, et puis est-ce vraiment une faute?». Je me justifie moi-même en me comparant à d’autres. Mais si je me mesure à l’échelle de la perfection de Dieu, je découvre combien je suis pécheur. Si je minimise mon péché en cherchant à l’expliquer en termes de physiologie, de psychologie ou de facteurs socioculturels, je refuse de me reconnaître coupable devant Dieu. Je veux faire croire en fait que je n’ai pas péché. Mais Dieu ne peut rien faire avec un propre juste: tant que je me justifie, je ne peux pas être pardonné!

Pour marcher en communion avec Dieu et les uns avec les autres, nous devons confesser nos péchés: les péchés en pensée comme les péchés en actes, les péchés secrets comme les péchés publics. Nous devons les exposer à Dieu, aller à la racine du mal, les appeler par leur nom. On ne peut pas demander à Dieu que nos fautes soient pardonnées sans les confesser et sans avoir pris la décision de les abandonner: Celui qui cache ses transgressions ne prospérera point, mais celui qui les confesse et les abandonne obtiendra miséricorde (Pr 28:13).

Si nous confessons nos péchés, nous avons l’assurance que Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité. Dieu est fidèle pour pardonner, car il a promis de le faire et il tient ses promesses. Dieu est juste pour pardonner, parce que son Fils est mort pour nos péchés. Il a porté nos fautes et nos péchés.

Si nous croyons que Dieu nous a pardonné, acceptons-en toutes les conséquences. Garder un sentiment de culpabilité, entretenir une conscience chargée, c’est douter du pardon de Dieu. Être pardonné de Dieu conduit à s’accepter soi-même et à pardonner aux autres. C’est connaître le vrai pardon, la libération, la paix et la joie d’une pleine communion retrouvée avec le Père.



30/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 903 autres membres