* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Exercé aux disciplines spirituelles ( Larent Guillet )

La mode est à la prédication d’une vie chrétienne qui présente que des aspects plaisants, avantageux et où le chrétien est appelée à vivre que

des succès, des victoires pour une satisfaction personnelle…

Chaque réunion de l'église est l'occasion de « gonfler » les muscles des chrétiens, de vivre un moment intense avec une ambiance savamment

orchestrée.

Certains concepts bibliques sont étrangement absents de cette prédication-là…

Une lecture équilibrée du Nouveau-Testament et une prédication biblique responsable nous enseigne que la vie chrétienne ne consiste pas à promettre le bien-être facile sans effort si ce n'est que de participer

aux réunions de l'église.

 

Cela ne produit que des chrétiens « sous stéroïdes » spirituels dopés par l'ambiance créée lors des réunions !

 

Une foi seulement vécue dans l’ambiance de l’église où l’on vit des moments merveilleux... Et après ? Il faut descendre de la montagne...

ATTENTION au dopage spirituel !

Écoutons l'apôtre Paul :
   

« Je fais tout à cause de l’Évangile, afin d’y avoir part.

Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais

qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter.

Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le

pour une couronne incorruptible.

Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air.

Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. » 1 Corinthiens 9/23-27.

 

Ce qui fait la force d’une église locale : des chrétiens en bonne santé spirituelle... capables de vivre leur foi en tout temps, en tous lieux,

en toutes occasions sans dépendance au dopage spirituel...

 

I. Les sportifs, modèles pour les chrétiens !   

 

Tous les quatre ans, les regards du monde entier sont rivés sur les performances des athlètes olympiques venus de tous les horizons : les uns pour gagner une médaille, les autres simplement pour l’honneur de

participer aux jeux.

Nous trouvons tout à fait normal et indispensable que des sportifs de haut niveau aient dû s’imposer une discipline exigeante et de longue

haleine pour en arriver-là.

En effet, pour atteindre de telles performances, il fallait bien s’entraîner, se priver de certaines activités, veiller au sommeil et à

la nourriture, à l’emploi du temps.

La Bible nous dit que l’athlète doit combattre selon les règles, en se conformant strictement à ce qui est exigé pour la compétition qui est la sienne, discipline particulière dans l’entraînement, pendant l’épreuve. Il y a une discipline et des règles à observer si l’on veut remporter

la médaille.

Le mot « athlète » vient d’un verbe grec qui veut dire « lutter, combattre ». Le mot est souvent employé dans la Parole de Dieu, le Nouveau Testament, pour décrire et qualifier la marche, l’attitude des

chrétiens.

Paul emploie souvent ce mot avec son équivalent « lutteur ». Ainsi donc, l’athlète n’est autre qu’un lutteur, un combattant engagé dans une course. Il n’a qu’une seule pensée : obtenir la première place. Il doit

faire cet effort soutenu malgré la souffrance, quoiqu’il en coûte.

 

II. Se discipliner pour se sauver ? 

 

Le but de la course, de la vie chrétienne, est-il d’aller au ciel ? Est-ce d’éviter l’enfer ?

Ou est-ce tout simplement d’avoir une bonne béquille durant ce temps de pèlerinage terrestre ?
   
Non, rien de tout cela !  

 

L’apôtre Paul lui-même nous dit que le but de la vie chrétienne c’est de connaître le Christ, le Fils du Dieu vivant.

C’est cela, pour lui, obtenir le prix, et ce n’est pas de gagner quoi

que ce soit d’autre que connaître Dieu lui-même par Jésus-Christ.

Beaucoup de personnes s’imaginent qu’il faut gagner son ciel, son salut, que la grâce de Dieu se mérite, que l’amour même de Dieu est la récompense d’un effort moral, spirituel, d’une discipline exigeante pour

arriver enfin à mériter cet amour divin.

L’activisme des chrétiens évangéliques... me fait parfois penser aux œuvres de certaines religions...

Chers amis, laissez-moi vous dire que tout cela n’est qu’erreur, qu’illusion et vanité humaine.

Nous ne pouvons pas gagner notre salut : Le Christ est mort pour nous. Bien plus, la Bible dit qu’il est ressuscité. Il a donc acquis le salut,

lui le Christ.

Nous n’avons que la foi à ajouter à ce salut. Nous ne pouvons pas non plus gagner la grâce.

D’ailleurs, ce serait un non-sens, car la grâce est imméritée. Elle est du domaine du don, un cadeau tout comme les cadeaux que vous allez

recevoir à la fin de l’année.

 

III. Le but véritable ! 

 

En effet, la récompense du chrétien qui observe une discipline spirituelle authentique pour vivre en chrétien responsable dans ce monde, c’est de connaître son Seigneur, de partager sa foi, d’être fidèle dans sa foi, malgré les épreuves et les difficultés, et pour y parvenir il faut combattre selon les règles — il y a une lutte, une tension et souvent une opposition entre ce qui est charnel et ce qui

spirituel.

La Bible nous parle de discipline, d’abnégation, et met en référence cette image de l’athlète. Les télévisions du monde entier paient des fortunes pour relayer les exploits accomplis lors des Jeux olympiques ou de la coupe du monde de football.
   
L’apôtre Paul nous dit qu’il n’y a pas d’athlète sans sacrifice.

 

Lui-même dira qu’il accepte toutes sortes d’abstinences, qu’il tient son corps en bride, assujettie par rapport aux désirs charnels, à la

passion qui anime chacun d’entre nous.

Lui qui a choisi le Christ, lui qui veut vivre en chrétien dans cette société, nous dit ces choses.

 

IV. Le chrétien doit s’entraîner :  

 

Entraînement à la prière, à la piété, à la foi, entraînement difficile à la communion fraternelle avec les autres. Quand on est tout seul, tout

va bien.

Lorsqu’on est confronté aux autres, là les choses peuvent se compliquer quelque peu.

L’athlète fait également très attention à son hygiène de vie, sa nourriture (nourriture appropriée, aliments à consommer avec modération

et ceux à ne pas manger).

Idem pour les boissons et autres substances chimiques. Le dépistage contre le dopage veille au grain. Le chrétien, de la même manière, ne

doit pas consommer tout et n’importe quoi.

Cette société nous offre toutes sortes d’images, de musiques, de produits de consommation, et nous pouvons, en absorbant tout et n’importe quoi, nous avilir, nous faire du mal, nous blesser

intérieurement et mettre toutes sortes d’angoisses dans notre âme.

Il faut donc une hygiène de vie en rapport avec le but.

 

Nécessité de nourrir notre foi : Evandis vous propose des services spirituels gratuits pour les chrétiens :
   

Verset du jour pour bien commencer votre journée.

Manne d’aujourd’hui, méditation quotidienne. 

Message hebdomadaire pour nourrir votre réflexion et votre foi.

Web TV evandis-gospel.tv pour regarder des programmes de qualités.

 

Je pourrais comparer le chrétien à un décathlonien, ce sportif qui doit, tout au long de dix épreuves, concourir avec la même excellence dans

chaque épreuve.

 

Des épreuves pratiquées individuellement et en équipe qui sont :
   

Bible : Lecture de la Bible ; étude de la Bible ; méditation de la Bible ; culture biblique.

Prière : intercession ;  requête ; louange ; adoration ; reconnaissance/action de grâce ;

Église : communion fraternelle ; offrandes ; services divers => musique, administration, logistique, enseignement enfants,

jeunesse...

Évangélisation : témoignage ; actions

Vie de l’Esprit : renouvellement de l’intelligence ; baptême de l’Esprit ; dons ; discernement ;

 

Chez les Grecs, tous les quatre ans, il y avait les Jeux olympiques qui ont été ressuscités il y a plus d’une centaine d’années par Pierre de

Coubertin, à présent nous les connaissons bien.

Chez les Corinthiens, tous les deux ans, il y avait les Jeux isthmiques, et dans la Bible, Paul fait référence, assez souvent, tant aux Jeux

olympiques qu’aux Jeux isthmiques.

Il y avait diverses épreuves : Paul parle du combat de boxe, de pugilat, de lutte, de saut, de course.

Il connaissait tous ces éléments parce qu’ils étaient les événements sportifs de son temps.

 

Conclusion : 

 

Je termine en disant simplement, pour vous aussi, amis chrétiens qui partagez cette même foi et qui avez le désir que votre foi soit structurée, disciplinée selon les principes bibliques et spirituels.

Vivre ce que la Bible appelle les exercices spirituels de la foi.

Elles sont comme les dix épreuves du décathlonien qui s'entraine pour exceller dans chacune d'elle.

Nous ne devons pas vivre notre foi au grès des réunions qui nous « musclent » pour un temps si court, mais bien au contraire, respecter certains codes, certaines règles, observer une discipline de vie et

s'entrainer aux exercices spirituels.

La Bible le dit, l’athlète doit combattre selon les règles, de même les chrétiens et tous ceux qui aspirent à cette vie chrétienne épanouie,

doivent observer ses règles et nourrir leur foi sainement.

 

 

 

 



03/12/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 806 autres membres