* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Faire face à des sentiments de déception avec Dieu Gary Wilkerson

OIP (1)

 

« Je vous le dis, vous me cherchez, non pas parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé votre remplissage des pains. Ne travaillez pas pour la nourriture qui périt, mais pour la nourriture qui dure à la vie éternelle, que le Fils de l’Homme vous donnera » (Jean 6:26-27).

Jésus venait miraculeusement nourri une foule de milliers, incroyable et passionnant le peuple. Ils étaient prêts à suivre avec impatience ce Messie qui travaille à merveille — jusqu’à ce qu’il les défie sur ce qu’ils cherchaient vraiment. Puis leur adulation se tourna vers le mépris, et ils se tournèrent et le laissèrent par les masses.

Une question à laquelle chaque chrétien est confronté dès le début de sa marche avec le Seigneur est : « Qui est responsable de ma vie, moi ou Jésus ? » Permettons-nous à Dieu d’avoir une direction totale de nos vies ou essayons-nous de déterminer par nous-mêmes ce que Dieu veut de nous ?

Les gens dans cette scène ont été prompts à suivre le Christ, mais ils ont été tout aussi prompts à le rejeter. Jésus savait que cela arriverait, c’est pourquoi, dans la foulée d’un grand miracle pour ces multitudes, il les a confrontés: « Je vous dis la vérité, vous voulez être avec moi parce que je vous ai nourri, non pas parce que vous avez compris les signes miraculeux » (voir 6:26).

Est-ce la même chose pour nous aujourd’hui? Qu’advient-il de notre engagement de foi si les choses ne se passent pas pour nous comme nous l’avions prévu? Suivons-nous Jésus principalement à cause de qui il est ou à cause de sa bénédiction ? Le Seigneur ne se pliera pas à nos convoitises pour nous donner tout ce que nous voulons, quand nous le voulons. Son désir est d’avoir une relation avec nous — une relation continue et à long terme qui porte des fruits durables. Ses bénédictions sont des signes de sa fidélité et de sa compassion.

Alors que la foule commençait à partir, le Christ se tourna vers les douze disciples et leur demanda : « Allez-vous partir aussi ? » (voir 6:67). C’est une question pour tous les chrétiens blessés aujourd’hui - tous ceux dont la prière n’a pas été répondue comme ils l’ont voulu; en d’autres termes, tous ceux qui sont déçus par Dieu. Dans ces temps, nous sommes tous tentés d’abandonner et de nous détourner.

Louez Dieu, notre engagement de foi n’est pas basé sur ce que Dieu nous donne, mais sur notre relation avec lui et qui nous savons qu’il est: compatissant, miséricordieux et fidèle. Et le meilleur de tous, cette relation ne dépend pas de notre performance, mais de sa fidélité. Ami, accroche-toi à ta foi ! Votre Père céleste est continuellement à l’œuvre en votre nom.



23/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1012 autres membres