* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Fin des temps, et évangélisation ( Paul Calzada )

“Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.” (Matthieu 24.14).

Pendant de nombreuses années, j’ai cru que ‘le signe’ spécifique du prochain retour de Christ avait quelque chose à voir avec l’évangélisation du monde. Je m’appuyais sur le verset de ce jour. Mais je me trompais !

Pourquoi ? Parce que l’évangélisation du monde entier fut l’objectif des premiers disciples. Ils étaient persuadés d’avoir rempli leur mission, et d’être allés jusqu’aux extrémités de la terre. Voici ce qu’a écrit l’apôtre Paul : “Mais je dis : N’ont-ils pas entendu ? Au contraire ! Leur voix est allée par toute la terre, et leurs paroles jusqu’aux extrémités du monde” (Romains 10.18). Ecrivant aux Colossiens, Paul et Timothée disent : “L’Évangile est au milieu de vous, et dans le monde entier… ” ; “L’Évangile qui a été prêché…à toute créature sous le ciel… ”

(Colossiens 1.6 & 23).

Certes, selon toute vraisemblance, les apôtres ignoraient l’existence des peuples d’Amérique et d’Océanie. Et ce n’est qu’au moment des grandes découvertes de ces terres inconnues que l’évangélisation des peuples habitant ces régions a pu commencer. Pour les peuples de l’Océanie, il fallut attendre le XIXème siècle. Ce n’est qu’au cours du XXème siècle que de nombreuses peuplades à l’intérieur de la Chine ou de l’Amazonie furent touchées par l’Évangile.

De tous temps, les croyants ont eu pour objectif d’atteindre le monde. Aussi les premiers apôtres étaient convaincus d’avoir accompli cette mission. Si eux en étaient persuadés, à combien plus forte raison nous pouvons le croire, nous qui vivons à l’heure de l’informatique, d’internet, et de tous les moyens modernes de la communication. Bien sûr, il y a encore à évangéliser pour le salut d’un plus grand nombre, mais ce signe ne saurait être ‘le signe’ de la fin. Pourquoi ? Parce qu’évangéliser le monde entier a été et reste le ministère de l’Église ; et cette tâche ne sera jamais finie ! Alors comment un signe qui n’a pas de fin en soi pourrait être le signe de la fin ?

Il nous faut donc chercher ailleurs, où se trouve ‘le signe’ mentionné par Jésus lorsqu’il répond à la question des

disciples : “Quel sera ‘le signe’ de ton avènement ?”

Les signes avant-coureurs, que nous avons vus, ont tous eu leur place au cours des vingt siècles passés ; ils continuent à se manifester de nos jours, mais un seul est spécial ; il sera l’objet de nos prochaines

pensées.

 

Un conseil pour ce jour :

Comme tous les chrétiens authentiques l’ont fait depuis deux mille ans, continuez à partager autour de vous la bonne nouvelle de l’amour de Dieu révélé en Jésus-Christ.

 

 



16/03/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 867 autres membres