Foi et incertitudes ( Plaire au Seigneur ) - * JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Foi et incertitudes ( Plaire au Seigneur )

Après ces choses, la parole de l’Éternel fut adressée à Abram dans une vision, disant: Abram, ne crains point; moi, je suis ton bouclier et ta très grande récompense. Et Abram dit: Seigneur Éternel, que me donneras-tu? Je m’en vais sans enfants. Ge 15:1,2

Abraham a écouté Dieu. Il est dans le pays promis par Dieu, mais il reste un obstacle à l’accomplissement des promesses de Dieu à son égard: il n’a pas d’enfant. Cela ruine humainement l’espoir de tout chef de clan: prospérer et devenir le père d’une nombreuse descendance et, dans son cas, celui du peuple choisi par Dieu. La promesse de récompense que Dieu lui renouvelle deviendra-t-elle un jour une réalité?

Abraham connaît Dieu et il croit à son projet. Mais, au lieu d’attendre l’intervention de Dieu, il va essayer de provoquer son accomplissement en recourant aux coutumes de l’époque.

C’est d’abord le constat qu’un serviteur, l’intendant de ses biens, sera son héritier en attendant la naissance éventuelle d’un enfant. Cette coutume, Abraham la met en pratique comme à regret: L’héritier de ma maison, c’est Éliézer de Damas (Ge 15:2). Dieu déclare à Abraham que le vrai héritier sera un fils, non un serviteur.

La réponse de Dieu relance Abraham dans sa recherche d’un héritier direct et il utilise une autre coutume de l’époque, celle d’avoir un enfant par l’intermédiaire d’une servante. Agar, la servante de Sara, enfanta un fils à Abram; et Abram appela le nom de son fils Ismaël (Ge 16:15).

C’était compter sur des moyens humains et non sur Dieu seul. Abraham doute de l’accomplissement de la promesse. Il rit et dit dans son cœur: naîtrait-il un fils à un homme âgé de cent ans? et Sara âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle? (Ge 17:17). Ce sera bien un effet de la toute puissance de Dieu, qui ouvrira la voie à la réalisation de la promesse.

Abraham a donc dû faire une longue expérience de 25 ans d’attente. Il a constaté la vanité des méthodes humaines pour tenter de faire aboutir la promesse divine. Il découvre la réponse de Dieu par la foi. Celle-ci s’apprend, s’enrichit et s’affermit dans une vie avec le Seigneur. Elle n’est ni immédiate ni automatique!

 



05/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 789 autres membres