* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Gabbatha, Jésus devant les hommes ( Plaire au Seigneur )

ob_e5e29b_1459413958

 

 

Pilate cherchait à le relâcher; mais les Juifs se mirent à crier: Si tu relâches celui-ci, tu n’es pas ami de César; quiconque se fait roi s’oppose à César. Après avoir entendu ces paroles, Pilate amena Jésus dehors et s’assit sur l’estrade, dans le lieu appelé le Pavé et en hébreu Gabbatha. (Or c’était la Préparation de la Pâque, vers la sixième heure). Puis il dit aux Juifs: Voici votre roi! Mais ils crièrent: À mort, à mort! crucifie-le! Pilate leur dit: Crucifierai-je votre roi? Les principaux sacrificateurs répondirent: Nous n’avons pas d’autre roi que César. Jn 19:12-15

Gabbatha, une place de Jérusalem appelée aussi «le Pavé», était probablement une petite esplanade devant la forteresse Antonia où résidait Pilate. Ce dernier y rendait la justice dans les affaires qui dépassaient la compétence des chefs juifs.

Ce jour-là, Pilate doit juger Jésus accusé par les Juifs. Il sait que Jésus ne mérite pas la mort et que les religieux l’ont livré par jalousie; il veut donc le relâcher. Toutefois, il est animé par son souci de calmer une foule toujours prête à se révolter et par sa crainte de déplaire à César.

Notre Sauveur, lui, est seul, harcelé par cette foule manipulée par les chefs religieux qui veulent se débarrasser de lui en le crucifiant.

Quelle douleur est la sienne en voyant la puissance du diable sur sa créature! Satan a aveuglé les hommes et a rempli leur cœur de haine, de jalousie, d’orgueil, de vanité.

Quelle douleur est la sienne de constater que son propre peuple ne veut pas de lui comme Messie et l’a livré à l’occupant romain!

Quelle douleur est la sienne en réalisant que les meneurs du complot contre lui sont les sacrificateurs, les scribes et les pharisiens, qui connaissent les Écritures saintes, ces textes sacrés qui annoncent sa venue!

Ce jour-là, à Gabbatha, le magistrat représentant de l’Empire romain commet la plus grande injustice de tous les temps. Sous la pression des chefs religieux juifs, il condamne le Fils de Dieu, venu en grâce et en amour au milieu des hommes, à mourir sur une croix. Toute l’humanité est ainsi impliquée dans ce verdict scandaleux.



22/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 918 autres membres