* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Garder son salut ( Paul Calzada )

“Que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance” (Hébreux 6.11).

Sans entrer dans un grand débat théologique, retenons que cette question du salut présente deux angles. L’angle divin et l’angle humain.

Concernant l’angle divin, voici ce que dit Jésus : “Je leur donne la vie éternelle ; elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de ma main. Mon père, qui me les a données, est plus

grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père” (Jean 10.28).

Jésus dit clairement que lorsque Dieu donne à une créature la vie éternelle, personne ne peut lui ôter cette vie. C’est là le côté divin de la vérité. Le salut de Dieu est offert d’une manière totale et absolue.

En ce qui concerne le côté humain, l’Écriture avertit solennellement que nous pouvons nous-mêmes déchoir de la grâce : “Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la

justification dans la loi ; vous êtes déchus de la grâce” (Galates 5.4).

Le Seigneur parle plus d’une fois de ceux qui reçoivent la Parole avec joie, mais qui n’ont pas de racine en eux-mêmes : ils ne croient que pour un temps. L’apôtre Pierre parle de cette situation en citant ceux qui sont retournés plus tard en arrière : “En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première… Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier” (2 Pierre 2.20/22).

L’émotion d’un moment ne suffit pas à enraciner le salut. Il faut plus que cela. Il faut, jour après jour, rester sur la fondation de la croix, sur le besoin constant de la grâce de Dieu, sur une permanente conscience que nous ne pouvons nous sauver nous-mêmes. Le salut est une valorisation de notre vie, mais uniquement

au moyen des mérites de Christ et un renoncement à nos propres mérites.

Dieu ne vous retirera jamais le salut qu’il vous a accordé. Pour garder ce salut il vous suffit de rester enracinés dans sa grâce. C’est ce que

Dieu a rappelé à Paul : “Ma grâce te suffit” (2 Corinthiens 12.9).

 

Ma prière en ce jour :

Merci Seigneur de t’être engagé à me garder dans le salut ; pour ma part, je veux persévérer à demeurer dans la grâce, car elle seule est la source du salut. Amen !

 

 



03/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 806 autres membres