* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Gaspiller nos lendemains David Wilkerson

télécharger (2)

 

 

Alors que Paul attendait de comparaître en jugement à Rome, il était enfermé dans des conditions horribles (voir Philippiens 1:13-14). Il était gardé nuit et jour par des soldats de la garde prétorienne, ses pieds enchaînés à un soldat de chaque côté. Ces hommes étaient durs, grossiers et juraient fréquemment. Ils avaient tout vu et, dans leur travail, tout homme emprisonné était un criminel coupable, y compris Paul.

Réfléchis-y : voilà un homme qui avait été très actif, qui aimait voyager sur les routes et les mers pour rencontrer et partager une saine communion avec le peuple de Dieu. Paul tirait sa plus grande joie à visiter les églises qu’il avait établies dans cette région du monde. Mais maintenant, il était enchaîné, littéralement attaché aux hommes les plus endurcis et profanes que l’on puisse trouver.

Paul avait deux options dans sa situation. Il pouvait se laisser aller à une humeur morbide et amère, en se répétant les mêmes questions centrées sur lui, encore et encore : “Pourquoi moi ?” Il pouvait ramper dans un gouffre de désespoir, se laisser aller à une dépression désespérée, complètement consumé par la pensée : “Je suis prisonnier ici, avec mon ministère en arrêt, pendant que d’autres vivent la joie de moissonner des âmes. Pourquoi ?”

Mais Paul a choisi de se demander : “Comment ma situation présente peut-elle apporter de la gloire à Christ ? Comment un grand bien peut-il jaillir de mon épreuve ?” Ce serviteur de Dieu a décidé : “Christ sera glorifié dans mon corps avec une pleine assurance, soit par ma vie, soit par ma mort” (Philippiens 1:20).

L’attitude de Paul nous montre la seule façon d’être émancipé du gouffre sombre du malheur et de l’inquiétude. Tu vois, il est possible de gaspiller nos lendemains à attendre dans l’anxiété d’être délivré de notre souffrance. Si cela devient le centre de nos pensées, nous risquons de complètement passer à côté du miracle et de la joie d’être émancipé de notre épreuve.

Considère la déclaration de Paul : “Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m’est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l’Évangile” (Philippiens 1:12). Paul dit : “Ne me prenez pas en pitié et ne croyez pas que je suis découragé à propos de mon avenir. Et, s’il vous plaît, ne dites pas que mon œuvre est finie. Oui, je suis enchaîné et je souffre, mais l’évangile est annoncé à travers ces choses.”



23/02/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1036 autres membres