* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Il est ma récompense! ( Plaire au Seigneur )

Colossiens-3

 

 

La parole de l’Éternel fut adressée à Abram dans une vision, disant: Abram, ne crains point; moi, je suis ton bouclier et ta très grande récompense. Ge 15:1

La première mention d’un mot ou d’une expression dans la Bible indique souvent le sens profond dans lequel il sera utilisé par la suite.

C’est à propos d’Abram que, pour la première fois, le mot récompense apparaît. Abram délivre son neveu Lot et, avec lui, le roi de Sodome. Ce dernier lui propose de prendre tous les biens matériels qu’il vient de reprendre aux ennemis, et de lui rendre seulement les personnes délivrées.

Mais Abram dit au roi de Sodome: J’ai levé ma main vers l’Éternel, le Dieu Très Haut, possesseur des cieux et de la terre: si, depuis un fil jusqu’à une courroie de sandale, oui, si, de tout ce qui est à toi, je prends quoi que ce soit… afin que tu ne dises pas: Moi, j’ai enrichi Abram! (Ge 14:22,23).

Immédiatement après avoir refusé l’offre du roi de Sodome, l’Éternel lui déclare qu’il est lui-même sa récompense: Abram, ne crains point; moi, je suis ton bouclier et ta très grande récompense (Ge 15:1). L’accent est mis sur: Moi, je suis. Cette déclaration solennelle est une révélation de l’Éternel qui se présente ainsi comme la récompense par excellence de celui qui vit par la foi.

Aujourd’hui, la récompense d’un chrétien, comparable à celle d’Abram, est la communion avec Christ. Existe-t-il une plus grande récompense que la joie complète qui découle de cette communion (1Jn 1:3,4)? Pour l’obtenir, mettons en toutes circonstances notre confiance en Dieu.

Et lorsque nous arriverons au ciel, la récompense sera d’entendre le Seigneur lui-même nous dire: Bien, bon et fidèle esclave; tu as été fidèle en ce qui est peu… entre dans la joie de ton maître (Mt 25:23).

Paul ne servait pas le Seigneur pour obtenir une récompense, mais il attachait du prix à celle dont il se savait digne, par exemple pour son travail chez les Thessaloniciens (1Th 2:19). Toutefois, ce qui, au ciel était bien meilleur pour lui, c’était d’être avec le Seigneur (Php 1:23).



05/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres