* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Il n’y a eu personne… ( Plaire au Seigneur )

Pourquoi suis-je venu, et il n’y a eu personne? Pourquoi ai-je appelé, et il n’y a eu personne qui répondît? Ma main est-elle devenue trop courte pour que je puisse racheter, et n’y a-t-il pas de force en moi pour délivrer? Esa 50:2

Si, du temps de Jésus, un homme était venu en Israël avec un déploiement de puissance, s’il avait démontré sa force comme un grand conquérant, il aurait trouvé des partisans prêts à le suivre et à partir en guerre avec lui pour chasser les Romains. S’il avait opéré quelque action d’éclat qui flatte l’orgueil national du peuple, nombreux auraient été ses supporters.

Jésus ne s’est pas présenté ainsi. Il n’est pas venu sur la terre pour recruter des partisans, son but n’était pas politique. Il a pris place parmi les humbles, parmi les petits. Il s’est présenté, débonnaire et humble de cœur, pour chercher et sauver ceux qui étaient perdus. Mais il n’y a eu personne! Il vint chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli (Jn 1:11). Il a été le délaissé (Esa 53:3), le vrai solitaire au milieu des hommes.

Les pharisiens, qui prétendaient tout savoir et méprisaient le peuple, n’étaient plus capables d’apprendre. Les docteurs de la Loi n’enseignaient que la tradition des anciens et tenaient le peuple dans l’ignorance de la Parole de Dieu. Seul Jésus, dans la perfection de son humanité, était attentif à la voix du Père. Sa perfection le mettait en contraste avec son entourage, de sorte que, par jalousie, par haine et par mépris, les chefs du peuple se sont ligués contre lui dans leur méchanceté. Là aussi, Jésus a été seul pour endurer la souffrance jusqu’au bout. Même ses disciples l’ont délaissé: Voici l’heure vient, leur dit-il, et elle est venue, où vous serez dispersés chacun chez soi et où vous me laisserez seul. Mais il ajoute aussitôt: Mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi (Jn 16:32).

À l’abnégation de notre Sauveur et à sa solitude, répondent maintenant la gloire dont le Père l’a revêtu et la famille que Dieu lui a donnée: Me voici, moi, et les enfants que Dieu m’a donnés (Heb 2:13).

Jésus a connu la solitude pour que nous ne soyons jamais seuls. Il nous assure de sa présence continuelle (Mt 28:20) et nous permet de goûter à l’amour fraternel dans nos églises.

 



07/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 881 autres membres