* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

ILS NE SE DOUTÈRENT DE RIEN JUSQU’AU JOUR OÙ… UNE REDOUTABLE HISTOIRE VRAIE SUR LA FIN DES TEMPS

Source : RencontrerDieu – Thomas

« Le nom de l’Eternel est une tour forte; Le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté. » (Proverbes 18:10)

 

 
 

Dans ce court montage vidéo inédit, le pasteur Raymond Bourgier nous relate une extraordinaire histoire vraie illustrant parfaitement la situation de l’humanité à l’aube des terribles jugements qui vont s’abattre de plus en plus fréquemment sur ce monde comme nous le voyons et le sentons déjà.

 

« L’Eternel s’éloigne des méchants, Mais il écoute la prière des justes. » (Proverbes 15:29)

johnstown barrage dieu parabole jugement de dieuIci, le pasteur Raymond Bourgier nous relate le terrible drame de L’inondation de Johnstown de 1889 (connu localement comme Great Flood of 1889), inondation qui fut un événement ayant marqué l’histoire des États-Unis le 31 mai 1889. L’inondation fut le résultat de la rupture catastrophique du barrage de South Fork sur la rivière South Fork après plusieurs jours de pluies abondantes.

Plus de 18,2 millions de m3 d’eau furent alors relâchés, formant un « mur d’eau » de plus de 10 mètres de hauteur qui rasa la ville, tua plus de 2 200 personnes et causa pour plus de 17 millions de dollars américains de dommages en 1889.

Au sein de cette tragédie, le pasteur Bourgier nous fait découvrir une histoire vraie époustouflante d’une femme croyante qui fut avertie du danger et pria le seul vrai Dieu de sauver ses enfants peu avant que le barrage ne cède… Découvrez à quel point « la prière du juste est d’une grande efficacité » (Jacques 5.16) au travers de la foi dans le Messie Yéshoua (Jésus)…

Cette histoire vraie et bien réelle est une redoutable parabole parfaitement représentative de la situation dans laquelle se trouve actuellement l’humanité toute entière : La ville de Johnstown représente le monde, l’Esprit de ce monde ainsi que toutes les fausses religions et les fausses églises installées dans l’apostasie malgré les avertissements que Dieu n’a eu de cesse de lancer depuis bien longtemps par ses nombreux serviteurs. Le barrage représente la patience et la bonté de Dieu qui contient les flots d’un jugement dévastateur et éternel. Cette femme qui cria à Dieu pour ses enfants représente la voix de Dieu, de Yéshoua et de son Esprit. Les enfants représentent les fils du royaume, c’est à dire ceux qui sont destinés au salut parce qu’ils auront fait le bon choix d’écouter et de suivre la douce voix de Dieu qui n’a eu de cesse de les avertir du danger.

Ainsi, le barrage de la patience de Dieu est sur le point de céder, nous voyons les fissures se multiplier, nous sentonsFlood of objections … Darren Aronofsky's Noah.  déjà l’eau passer et jaillir de toute part au travers de la muraille et c’est une affaire de secondes avant que le barrage ne soit pulvérisé par la pression inimaginable des flots de la fureur du Dieu tout puissant. Très bientôt, les flots de la colère et du courroux de Dieu seront lâchés sur ce monde impie, méchant et pervers. Chaque homme et chaque femme est invité à quitté et à fuir urgemment la colère à venir en se réfugiant dans la tour forte de l’Éternel dont les portes sont ouvertes à tous ceux qui se repentent et qui croient dans le Messie d’Israël Yéshoua (Jésus).

Cette parabole vivante des temps modernes vient comme une énième et dernière trompette afin d’avertir chacun de ce qui s’en vient sur ce monde à l’instar de Pierre qui cherchait à « éveiller par des avertissements la saine intelligence » (2 Pierre 3.1) des enfants de Dieu, mais aussi de tous ceux qui ne connaissent pas encore le message glorieux de l’Evangile au travers du Messie Yéshoua (Jésus) « qui nous délivre de la colère à venir » (1 Thessaloniciens 1.10) et des flots dévastateurs du jugement divin.

Face au jugement de Dieu qui est inéluctable, chacun peut encore saisir la bonté de Dieu et se détourner du péché dans sa vie pour se tourner vers Dieu au travers de la foi en Yéshoua. Face à ce choix, saisirons-nous cette main tendue de Dieu ou alors, ferions nous le terrible choix du mépris de Dieu ainsi que Paul le dit : « ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? » (Romains 2:4)

Ne soyons pas insensés, il est encore temps de se réfugier à l’ombre des ailes du tout puissant comme il est dit : « L’Eternel me protégera dans son tabernacle au jour du malheur, Il me cachera sous l’abri de sa tente; Il m’élèvera sur un rocher. » (Psaumes 27.5).

Si vous ne connaissez pas Dieu et son Messie, nous vous conseillons vivement les vidéos et articles de la rubrique « témoignages » et « Bonne Nouvelle » du site web.

Thomas.

 



21/04/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 806 autres membres