* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Ils se moqueront de Lui ( Plaire au Seigneur )

1102014725_univ_lsr_md

 

 

Il s’est confié en Dieu; qu’il le délivre maintenant, s’il tient à lui; car il a dit: Je suis Fils de Dieu. Mt 27:43

À plusieurs reprises, le Seigneur avait annoncé à ses disciples qu’il serait l’objet de la moquerie des hommes, qu’il serait livré aux nations pour se moquer de lui (Mt 20:19).

Se moquer de quelqu’un qui va mourir est une attitude ignoble. Pourtant, ce jour là, les chefs religieux juifs et ceux qui passaient à Golgotha n’hésitent pas à l’accabler de moqueries.

Ils commencent par se moquer de ce qu’il avait déclaré être le Fils de Dieu: Si tu es Fils de Dieu, descends de la croix (Mt 27:40). N’aurait-il pas été en mesure de se détacher de cette croix sur laquelle on l’avait placé? Quelle résistance auraient opposée les clous? Les hommes qui l’avaient pendu au bois devront un jour se prosterner devant lui, et reconnaître que Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père (Php 2:11).

Puis tous ironisent à propos de ses actes: Il en a sauvé d’autres, il ne peut pas se sauver lui-même (Mt 27:42). Ils avaient vu ou entendu parler des puissants miracles de salut que Jésus avait faits. Comment aurait-il pu être le Sauveur du monde, s’il avait utilisé cette puissance, toujours à sa disposition, pour se sauver lui-même?

Est-ce cela le Roi d’Israël, raillent-ils, un roi incapable d’exercer son pouvoir! S’il est le roi d’Israël qu’il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui (Mt 27:42). Le jour viendra où ils devront reconnaître qu’il est le Roi des rois.

Une autre moquerie, assortie d’une insulte, a dû briser le cœur de notre Seigneur: Il s’est confié en Dieu; qu’il le délivre maintenant, s’il tient à lui (Mt 27:43). Elle met en doute l’amour de Dieu pour son Bien-aimé. Il s’était confié en son Dieu pendant toute sa vie sur la terre; il savait qu’il était et serait toujours le Fils de l’amour du Père, le Fils unique et bien-aimé. Et s’il y a eu un moment où Dieu a tenu à lui, c’est bien quand Jésus a montré qu’il était obéissant jusqu’à la mort de la croix.

Nous nous prosternons devant lui, en adorant celui qui n’a pas répondu aux provocations des hommes, qui a accepté d’être la risée de tout son peuple, le sujet de ses moqueries (La 3:14).



17/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 933 autres membres