* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

ISRAËL ACCULÉ. SANS ISSUE ?

126623438_992445844578779_2948625116220256871_o

 

 

 
Lecture proposée : Jérémie 31.35-37
Si ces lois viennent à cesser devant moi, dit l’Éternel, la race d’Israël cessera pour toujours d’être une nation devant moi.
Jérémie 31.36
La volonté arrêtée de ses voisins est la disparition d’Israël. L’Iran, le Hamas ne s’en cachent pas. Les autres, quoique sans le dire, ne le pensent pas moins. Que peut, contre eux tous, un pays minuscule, par ailleurs trahi, abandonné de ses anciens amis ? À vues humaines, pas grand-chose, en dépit de sa résolution, des qualités de son armée et de l’excellence de son inventivité !
Il a de quoi craindre, voire se désespérer, redouter une nouvelle tentative d’anéantissement de la part de ces voisins qui étaient déjà aux côtés d’Hitler lors de la seconde guerre mondiale de si triste mémoire !
Mais c’est oublier un facteur important : Dieu n’a jamais cessé de s’en occuper. C’est Lui qui a élu ce peuple. Les promesses qu’Il lui a faites Dieu les a jurées à ses pères, les patriarches. Et le texte que je vous propose aujourd’hui lie son existence en tant que nation aux lois mêmes de la nature les plus immuables.
Vous me direz peut-être que le peuple juif a bien cessé d’être une « nation » pendant près de vingt siècles. C’est vrai. Mais notre verset ne le contredit pas. Ce que le texte affirme, c’est qu’il ne cessera pas de l’être pour toujours. Ne l’est-il pas redevenu de façon extraordinaire ?
Quoi qu’il arrive, même ne serait-il plus qu’un faible résidu ― pour reprendre les termes de la Bible ―, toutes les promesses qui le concernent s’accompliront. Rien ne l’empêchera, ni la haine féroce de ses voisins, ni l’abandon de ses amis par intérêt économique, car Dieu a promis de s’en mêler lui-même. Et c’est quand il semblera perdu sans issue qu’il Le verra revenir, cette fois dans toute sa puissance et sa gloire et les délivrera.
Malheur, alors, à ceux qui l’auront attaqué ou lui auront tourné le dos.


23/11/2020
0