* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

J’AI VU UNE ARMÉE DE FEMMES – ? , par Victoria Boyson

 

Transmis par Elisabeth777 – Source: liste d’Elie – suite de la partie 

LE SEIGNEUR VOUS AMÈNERA LA VICTOIRE

10645186_10152282902315771_9025840519900159164_nL’ennemi a désespérément essayé de limiter l’efficacité des femmes, mais de même que Jaël en Juges 4. 17-24, si l’ennemi vous empêche de partir en guerre, Dieu vous amènera la victoire. Laissez donc l’ennemi vous sous-estimer. Ce faisant, il vous donne les clefs pour le détruire. Il vous a positionnée à l’endroit de sa ruine.

 

Débora était une prophétesse qui gouvernait toute la nation d’Israël pendant que Sisera conduisait l’armée de Jabin contre Israël. Un jour, elle appela Barak à mener les armées d’Israël. Elle lui dit,

 

Déborah«L’Eternel, le Dieu d’Israël, t’a donné l’ordre suivant : ‘Vas-y, prends la direction du mont Thabor en emmenant 10.000 hommes des tribus de Nephthali et de Zabulon. J’attirerai vers toi, au torrent du Kison, Sisera, le chef de l’armée de Jabin, avec ses chars et ses troupes, et je le livrerai entre tes mains.» (Juges 4.6, 7).

Pourtant, malgré l’assurance que Débora avait de la victoire, Barak refusa de se confronter à Sisera à moins qu’elle n’accepte de venir avec lui (Juges 4.)

Débora accepta d’aller avec l’armée, mais prophétisa qu’à cause de son manque de foi, il ne recevrait pas l’honneur de la victoire que Dieu leur donnerait. Au contraire, elle dit : «J’irai donc avec toi, mais tu n’auras aucune gloire sur la voie où tu t’engages, car c’est entre les mains d’une femme que l’Éternel livrera Sisera.» (Juges 4. 9).

Cette femme s’appelait Jaël. Elle était chez elle, dans sa tente, mais Dieu amena la bataille jusqu’à sa porte.

Quand Barak lança l’assaut, Dieu poussa Sisera et ses hommes à fuir dans la panique. Cherchant une échappatoire, «Toujours à pied, Sisera se réfugia dans la tente de Jaël, la femme de Héber le Kénien. En effet, il y avait paix entre Jabin, le roi de Hatsor, et la famille de Héber le Kénien. Jaël sortit à la rencontre de Sisera et lui dit : ‘Entre, mon seigneur, entre chez moi, n’aie pas peur.’ Il entra chez elle dans la tente et elle le cacha sous une couverture.

Il lui dit : ‘Donne-moi, je t’en prie, un peu d’eau à boire, car j’ai soif.’ Elle ouvrit l’outre du lait, lui donna à boire et le couvrit.Il lui dit encore : ‘Tiens-toi à l’entrée de la tente et, si l’on vient te demander : ‘Y a-t-il quelqu’un ici ?’tu répondras : ‘Non.’

Jaël, la femme de Héber, s’empara d’un pieu de la tente, prit un marteau, s’approcha de lui doucement et lui enfonça le pieu dans la tempe. Il pénétra jusqu’en terre. Sisera se trouvait alors dans un état de sommeil profond, car il était accablé de fatigue, et il mourut.

Voici que survint Barak, qui était à la poursuite de Sisera. Jaël sortit à sa rencontre et lui dit : ‘Viens, je vais te montrer l’homme que tu cherches.’ Il entra chez elle et vit Sisera étendu mort, le pieu dans la tempe.»(Juges 4. 17-22).

Jaël fut probablement la dernière que Barak aurait considérée comme ayant gagné la bataille pour Israël, mais Dieu l’a choisie pour cette raison précise.

Dieu nous envoyait un message : Nous ne pouvons pas le limiter ! Il refuse que nous Le mettions dans une boite !

Dites-Lui qu’Il ne peut pas faire quelque chose et c’est précisément ce qu’Il fera. Donnez-Lui un désert et Il en fera une forêt (Ésaïe 41. 19). Donnez-lui une maîtresse de maison et Il en fera une combattante. C’est le cœur de Dieu en ce qui vous concerne. Il regarde au-delà de vos faiblesses et voit un combattant victorieux.

QUI ÊTES-VOUS ?

Quand j’ai commencé à écrire, une de mes bonnes amies offrit de montrer mes écrits à un éditeur d’une importante maison d’édition. Bien sûr, j’étais enchantée jusqu’à ce qu’elle revienne me voir. L’éditeur pensait que mon écrit était bon, mais précisa que j’étais une parfaite inconnue, sans aucune influence. «Qui est-elle pour me donner des leçons sur ma façon de vivre ?» dit-il à mon amie. Je pris un coup sur la tête et dans les dix ans qui suivirent je n’écrivis plus rien. J’avais écouté leurs paroles et les avaient laissées me définir.

Dix ans plus tard, Dieu me donna une vision pour mon livre. J’ai vu un simple cahier plein de paroles prophétiques que le Seigneur m’avait données et au centre de la page quatre oiseaux blancs argentés sont apparus soudainement et ont pris leur envol. J’ai vu les oiseaux voler dans le monde entier. Le Père m’a promis que si «Je lui obéissais, Il répandrait ces paroles dans le monde entier.»

Ce fut un choc et il fallut que je bataille pour même croire à ce que Dieu m’avait montré, mais je Lui obéis et commençai à écrire.  Dieu tint Sa promesse envers moi et a répandu mes simples paroles dans le monde entier.

J’ai eu des humbles commencements, alors que j’élevais mes enfants, mais il fallut peu de temps pour que le monde soit atteint par Ses messages d’espérance. Dieu amena la bataille vers moi, une simple mère de famille, pourtant malgré un humble commencement le Seigneur m’a donné la possibilité d’atteindre le monde. Il a envoyé Ses messages «sur toute la terre.» (Ps. 19. 4).

Traduction Dominique François



12/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 932 autres membres