* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Jésus, soumis au temps qui passe ( Plaire au Seigneur )

photo_6002_21025712

 

 

L’enfant grandissait, se fortifiait, étant rempli de sagesse; et la faveur de Dieu était sur lui… Jésus avançait en sagesse et en stature, et en faveur auprès de Dieu et des hommes.Lu 2:40,52
J’opère des guérisons aujourd’hui et demain et, le troisième jour, pour moi tout s’achève. Cependant, il faut que je continue à marcher aujourd’hui, demain et le jour suivant, car il est impossible qu’un prophète périsse hors de Jérusalem.Lu 13:32,33
Jésus… étant en forme de Dieu… s’est anéanti lui-même.Php 2:6

Se soumettre au temps qui passe n’était certainement pas, pour Jésus, le moindre des effets de son «anéantissement». Pour lui, éternel par sa nature divine, être conditionné par un «hier», un «aujourd’hui» et un «demain», était en totale opposition avec sa divinité. Mais c’était pour rejoindre notre humanité.

Tous les détails de la vie de Jésus témoignent de sa véritable humanité, bien que sans péché. À douze ans, il est un adolescent comme les autres. Jamais il n’étale les éléments de sa divinité pour faire valoir sa supériorité. Une sagesse parfaite l’habite, mais elle se manifeste toujours dans les limites de sa nature humaine: il est fatigué, assis au bord d’une fontaine, quand il se révèle à la femme samaritaine (Jn 4:6).

Bien que soumis au temps, le Seigneur n’a jamais été surpris par les événements. Rien ni personne ne pouvait l’empêcher de poursuivre sa route. Il savait qui il était et quel était le but de son œuvre. Quand on l’avertit qu’Hérode, cet homme sanguinaire, veut le tuer, car l’ennemi voudrait l’arrêter dans sa marche vers Jérusalem, le Seigneur n’en tient pas compte. Aucune autorité humaine ne saurait lui faire du mal avant l’heure. Ni précipitation, ni hésitation ne modifient son itinéraire (Lu 13:31-33). Jésus fait dire à Hérode qu’il chassera encore des démons et guérira des malades pendant les quelques jours qui lui restent. Puis il achèvera sa mission terrestre.

N’est-ce pas un encouragement constant de penser que notre Sauveur a partagé les conditions de notre existence? Nous souffrons de nos limites; le temps, qui semble s’envoler plus vite que jamais, ne nous permet plus d’accomplir toutes nos tâches. Mais faisons-lui confiance: il connaît notre «aujourd’hui» et notre «demain».



17/09/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1022 autres membres