* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Joies au ciel ***

170576755_1078728945950468_2137416829223584941_n

 

 

Alors que notre intelligence limitée ne peut pas connaître, ni même imaginer l’immensité des cieux, demeures du Très-haut « qui habite la lumière inaccessible, lui qu’aucun homme n’a vu ni ne peut voir » (1 Timothée 6 v.16), sa sainte Parole nous révèle, à plusieurs reprises, la joie qui éclate dans ces lieux célestes, faisant chanter les anges à la gloire de Dieu. A quelles occasions ?
I – La joie au ciel lors de la création.
Dieu dit à Job : « Où étais-tu quand j’ai fondé la terre … alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et que tous le fils de Dieu poussaient des cris de joie ? » (Job 38 v.4-7)
Les premières pages de la Bible relatent d’une manière simple et grandiose à la fois le récit de la création. Il suffit à Dieu d’une parole pour que l’immense univers et tout ce qu’il contient surgissent du néant : le ciel, la terre, la lumière, les nuées, les mers, le firmament avec le soleil, la lune, les étoiles innombrables, l'infiniment grand et l'infiniment petit, la prodigieuse variété des plantes et des animaux... Qui ne serait pas en extase en voyant apparaître, à partir de rien, une création aussi admirable ? Devant la grandeur infinie de cette œuvre magnifique, les anges éclatent de joie.
Oh ! Quelle joie éclata dans le ciel,
Lorsqu’à la voix du Fort, de l'Éternel,
Surgissait la lumière !
Quand de son bras il étendait les cieux,
Quand, déployant son pouvoir glorieux,
Sa main formait la terre !
Mais cette joie, hélas, fut bien assombrie par la désobéissance de l’homme introduisant le péché dans le monde, et par le péché, la mort (Romains 5 v.12). Pour que la joie soit retrouvée, il fallait ... un Sauveur !
II – La joie au ciel lors de la naissance de Jésus, le Sauveur.
Quand le Fils de Dieu vint ici-bas, prenant la forme d’un homme en naissant dans une étable (ô mystère profond digne de notre adoration éternelle : le Créateur vu dans un petit enfant couché dans une crèche !), la gloire du Seigneur resplendit autour des bergers qui étaient aux champs gardant leur troupeau durant les veilles de la nuit. Ils furent saisis d’une grande peur et un ange leur dit :
« N’ayez pas peur, car voici, je vous annonce une bonne nouvelle, un grand sujet de joie qui sera pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la cité de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. En voici pour vous le signe : vous trouverez un petit enfant emmailloté et couché dans une crèche. »
Soudain, il y eut avec l’ange une multitude de l’armée céleste qui louait Dieu et disait :
« Gloire à Dieu dans les lieux très hauts ; et sur la terre, paix ; et bon plaisir parmi les hommes ! » (Luc 2 v.10 à 14)
Oh ! Quelle joie éclata dans le ciel,
Lorsqu’ici-bas, Jésus, Emmanuel,
Naquit dans la faiblesse !
Les anges saints disaient : « Gloire au Seigneur !
Paix sur la terre ! » et le céleste chœur
Tressaillait d’allégresse.
Le Christ, le Sauveur, venait apporter sur la terre : paix, et bon plaisir parmi les hommes. Dès lors, tout homme reconnaissant son état de péché, se repentant et croyant au Seigneur Jésus le Sauveur non seulement connaît la joie d’être sauvé pour l’éternité mais aussi produit la joie dans le ciel parmi les anges.
III – La joie au ciel lorsqu’un pécheur se repent.
Jésus dit, après avoir énoncé la parabole de la brebis perdue et retrouvée : « Je vous dis qu’ainsi il y aura de la joie au ciel pour un seul pécheur qui se repent, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de repentance » (Luc 15 v.7)
Et aussi à la fin de la parabole suivante - la drachme perdue et retrouvée - : « Ainsi je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. » (Luc 15 v.10)
Si nous entendons les anges chanter lors de la création puis lors de la naissance du Sauveur, la joie remplit aussi le ciel pour un seul pécheur qui se repent. Le prix d’une âme est si grand aux yeux du Dieu d’amour !
Oui, le pécheur misérable
A plus de prix à Ses yeux
Que le cortège innombrable
Des étoiles dans les cieux.
(Hymnes & cantiques n°208)
Ami lecteur qui êtes d’un si grand prix aux yeux de votre Créateur qui vous aime, avez-vous été un sujet de joie au ciel et parmi les anges de Dieu ?
Oh ! Quelle joie éclata dans le ciel,
Lorsqu’un pécheur répondant à l’appel
Du Sauveur qui l’invite,
Tous ses péchés sont ôtés pour jamais !
Jésus lui donne la vie et la paix,
Et dans son sein l’abrite.
IV – La joie au ciel lors des noces de l’Agneau.
Lorsque l’Epouse (l’ensemble de tous les rachetés du Seigneur) sera introduite dans la maison du Père pour le banquet céleste, le ciel éclatera de nouveau en louanges : « Réjouissons-nous et tressaillons de joie et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues … Bienheureux ceux qui sont invités au banquet des noces de l’Agneau. » (Apocalypse 19 v.7 et 9)
Ami, si vous n’êtes pas encore venu à Jésus pour être sauvé, vous y êtes invité de nouveau aujourd’hui, maintenant… peut-être pour la dernière fois.
Oh ! Quelle joie et quels transports au ciel,
Lorsque le saints, fils du jour éternel,
Viendront tous prendre place
Près de Jésus, à jamais bienheureux,
Et chanteront son amour généreux,
Son ineffable grâce !
(Hymnes & cantiques n°181)
* * *


09/04/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1051 autres membres