* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

L'ÉVANGILE, PUISSANCE DE DIEU ( Laurent Guillet )

index

 

   
«En effet, je n'ai pas honte de l'Évangile de Christ : c’est la puissance de Dieu pour le salut de tout homme qui croit…» Romains 1/16 

Paul dit qu’il n’a pas honte de l’évangile. Avoir honte de l’évangile, c’est toujours possible…
Dans notre société post-chrétienne, l’évangile n’est pas le bienvenu. S’afficher humaniste, laïque, new âge, zen ou athée ne pose pas de problème. Dire que l’on est chrétien et revendiquer les valeurs de l’évangile nous attire aussitôt des réactions fortes qui vont jusqu’à l’hostilité. 
Pourquoi
Parce que l’évangile est un message radical, sans concession, il va droit au but et percute la nature humaine avec force. 
   
«Or nous, nous prêchons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les non-juifs, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, qu’ils soient juifs ou non.»
1 Cor 1/23-24. 

Avoir honte de l’évangile, ce n’est pas forcément ne pas en parler. Il y a une subtilité sous-jacente à cette formulation. De nos jours, des chrétiens, des pasteurs, des églises parlent de l’évangile en faisant le choix d’annoncer un évangile «acceptable» qui ne choquera pas le non-croyant.
Par ce choix, ils pensent qu’ils pourront atteindre un plus grand nombre de personnes.
Renoncer à parler du péché, de repentance, de s'humilier devant Dieu, de renoncer à soi même, c’est avoir honte du «
scandale de la croix». Gal 5/11. 
L’évangile reste un scandale pour les religieux et une folie pour les non croyants. Chercher des compromis pour rendre l’évangile plus acceptable, plus en phase avec l’esprit du temps ou tout simplement pour faire plus d’adeptes c’est finalement avoir honte de l’évangile.  
La puissance de Dieu est premièrement une action de salut. Celui qui croit l’évangile voit la puissance de Dieu le sauver. 
  1. L’évangile de Christ : la bonne nouvelle de Jésus-Christ.
    L’incarnation du fils de Dieu, Dieu fait homme, l'irruption du divin dans l’humain, le céleste dans le terrestre, le saint au milieu des pécheurs. L’évangile est avant tout une action divine incompréhensible pour l’homme naturel. C’est un défi posé à notre intelligence. 
Nous, nous aurions choisi un super héros bien fort et puissant pour venir nous sauver!
Dieu a choisi un nouveau-né conçu miraculeusement dans le sein d’une vierge. Qui y at-il de plus vulnérable qu’un nouveau-né humain
? La plupart des mammifères naissent «finis». Le petit gnou d’Afrique qui naît pendant la grande migration arrive en quelques heures à se tenir debout, puis à courir pour suivre le troupeau. En plus, il y voit clair et il a toutes ses dents!
En comparaison, le nouveau-né humain fait plutôt pitié…  
  1. Puissance de Dieu pour le salut :
    Selon la pensée humaine, la puissance est souvent associée à la force d’une diplomatie, d’une économie, d’une armée. Ne parle-t-on pas de «
    grandes puissances?» 
La puissance de Dieu est toute autre. Elle s’exprime avant tout comme une action motivée par l’amour inconditionnel de Dieu envers sa créature déchue : l’homme pécheur. Cette puissance de Dieu est une action de salut, c’est-à-dire un sauvetage, une mise à l’abri du danger.
Cette puissance de Dieu s’exerce dans le Christ incarné, vivant ici-bas, accomplissant des miracles qui révèlent sa nature divine, dans le combat spirituel livré à Gethsémané.
La croix est pour les hommes synonyme de défaite, de condamnation, d’une fin terrible, de mort. Comment la puissance de Dieu est-elle compatible avec la croix
? Là encore, nous sommes confrontés à la radicalité de l’évangile. La croix est une victoire! Le sacrifice et la mort produisent la vie.
La puissance de Dieu permet la résurrection du Christ. Comment concevoir une telle chose
?  
  1. Tout homme qui croit :
    L’évangile est un message universel. Il s’adresse à tout homme, quel qu’il soit. Le Nouveau Testament nous dit très clairement que le Christ est mort pour tous les hommes. Dieu a mis sa puissance en œuvre pour nous sauver. Jésus sur la croix dit : «
    Tout est accompli». 
Le mot clé du verset de Romains 1/16 est : la foi. En effet, à quoi servirait la puissance de Dieu qui nous sauve si nous ne croyons pas à l’action de Dieu qui a accompli le salut? La foi est donc centrale ici. La foi est une action bien mystérieuse… Elle tient à la foi de l’humain et du divin. Bien des livres ont été écrits essayer d’expliquer comment l’homme parvient au salut offert par grâce par le moyen  de la foi. Une chose est sûre : la foi nous permet d’accéder au salut accompli par la puissance de Dieu en Jésus-Christ.  
En 2020, voilà le message que nous voulons encore et toujours annoncer! C’est notre vocation, c’est notre ministère, c’est notre appel à EVANDIS.
Un dernier mot à nos fidèles lecteurs : merci de nous accompagner et de nous soutenir d’une manière ou d’une autre.
Je vous souhaite une année 2020 très riche en bénédictions de la part de notre grand Dieu et sauveur.
 


06/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres