* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

LA DÎME EST-ELLE TOUJOURS D’ACTUALITÉ ? ( Vito Lentini )

télécharger (1)

 

 

 

Aujourd’hui, la dîme est un sujet de controverse. Certains pensent qu’elle est toujours d’actualité, d’autres au contraire considèrent qu’elle n’a plus lieu d’être. Nous allons donc en parler, afin d’apporter des explications de façon claire et succincte.

En premier lieu, sachez que la dîme était pratiquée avant la Loi. Abram, qui deviendra plus tard Abraham, a donné à Melchisédek, roi de Salem et sacrificateur du Dieu Très-Haut, la dîme de tout (Genèse 14 :18-20).

LA DÎME SOUS LA LOI

D’après la Loi, ce sont ceux des fils de Lévi qui reçoivent le sacerdoce qui ont l’ordre de prélever la dîme sur le peuple d’Israël. Les revenus des Lévites étaient constitués de toute dîme, comme ordonné en Nombres 18 :21 « Je donne comme héritage aux fils de Lévi toute dîme en Israël, en échange du service qu’ils font, le service de la tente de la Rencontre. »

Sous la Loi la dîme était donnée sur toute la production végétale et animale. Lévitique 27 :30-32 dit « Toute dîme des produits de la terre, soit des semences de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l’Éternel ; c’est une chose consacrée à l’Éternel. Si quelqu’un veut racheter quelque chose de sa dîme, il y ajoutera un cinquième ; pour toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, le dixième sera consacré à l’Éternel » (voir aussi 2 Chroniques 31 :5-6). La dîme était donnée pour les Lévites, mais aussi en don aux pauvres, sur les grands et les petits revenus. Deutéronome 14 :28-29 ordonne « Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits… et tu la déposeras là où tu résideras. Alors viendront le Lévite, qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’immigrant, l’orphelin et la veuve, qui résideront avec toi ; ils mangeront et se rassasieront, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans toute l’œuvre que tu entreprendras de tes mains. » Les Lévites aussi devaient donner la dîme selon Nombres 18 :26, la dîme de la dîme.

QU’EST-CE QUE LA LOI ?

C’est une liste de commandements à faire, à accomplir ou ne pas faire pour avoir la faveur du Tout-Puissant. Dans Deutéronome 28 :1-14 nous trouvons une liste de bénédictions si les enfants d’Israël obéissaient à la voix de L’Éternel en observant et en mettant en pratique tous ses commandements. Puis, à l’antithèse dans Deutéronome 28 :15-68, si les enfants d’Israël n’obéissaient pas à la voix de L’Éternel, leur Dieu, s’ils n’observaient pas et ne mettaient pas en pratique tous ses commandements, nous trouvons une liste de malédictions qui se poursuit sur cinquante-quatre versets.

Mais, aujourd’hui les enfants de Dieu ne sont plus sous la Loi mais dans sa grâce.

QU’EST-CE QUE LA GRÂCE ?

La grâce est la faveur imméritée de Dieu qu’il donne par amour. Dieu a envoyé Son Fils, Jésus, pour qu’il accomplisse la Loi et subisse le châtiment que méritaient nos péchés. Jésus a porté tous nos péchés passés, présents et futurs et en échange il nous a donné sa justice. Aussi, même si Jésus a accompli la Loi sachez qu’il ne la pas aboli. Maintenant, puisque Son Esprit parle à notre esprit, à ses enfants nés de nouveau, c’est L’Esprit, l’amour, qui agit en nous et nous pousse à faire ou ne pas faire certaines choses.

L’apôtre Paul dit, dans 2 Corinthiens 9 :7, « Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie. » Paul disait tout simplement « Ne faites rien par contrainte, mais au contraire selon votre cœur. »

Il est aussi écrit :
– « Quant à toi, si tu veux donner quelque chose aux pauvres, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite. » Matthieu 6 :3 (BDS)
– « Au reste, frères… tout ce qui est juste, tout ce qui est pur… soit l’objet continuel de vos pensées » Philippiens 4 :8

Il est pareillement écrit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » Matthieu 22 :21. Tout appartient à Dieu, l’or, l’argent, le bois, l’univers. N’est-il pas écrit « Voici : le ciel, et même les cieux les plus élevés, appartiennent à l’Éternel ton Dieu ainsi que la terre et tout ce qu’elle contient » Deutéronome 10 : 14.

Aggée 2 :8 Dieu dit « L’argent est à moi, et l’or est à moi. » Ce que Dieu, notre Père céleste, veut donc aujourd’hui c’est que ses enfants le louent par leurs offrandes faites de bon gré, d’un cœur entier. Oui, c’est une louange de donner à notre Dieu, sans compter. Tout comme les Lévites, qui donnaient la dîme de la dîme, ceux qui ne vivent que de dons peuvent eux aussi louer Dieu par des offrandes.

Dans Malachie 3 :10 nous lisons « Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. »

La dîme au sens littérale 1/10e ne s’applique pas forcément aujourd’hui, mais que chacun donne de bon cœur sans soupirer et le Dieu du ciel lui rendra au centuple. Cela est aussi une façon d’honorer notre Dieu que de lui laisser tout gérer dans votre vie, même les finances. Celui qui place toute sa confiance en Dieu n’a rien à craindre, car il prendra soin de lui. Ainsi, ne retenez pas votre main lorsque vous voulez donner à votre Dieu et Seigneur. Prenez exemple de la veuve qui a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre (Marc 12 :44). L’important n’est pas la somme, mais le cœur qui pousse à donner par amour. Réjouissez-vous d’amassez des richesses dans les cieux, c’est ce que nous recommande le Seigneur Jésus dans Matthieu 6 :20 « amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. »

 



23/02/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1036 autres membres