* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La discipline paternelle ( Plaire au Seigneur )

télécharger

 

Vous avez oublié l’exhortation qui s’adresse à vous comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas la discipline du Seigneur, et ne te décourage pas quand tu es repris par lui; car celui que le Seigneur aime, il le discipline, et il fouette tout fils auquel il prend plaisir… Plus tard, (la discipline) rend le fruit paisible de la justice à ceux qui sont exercés par elle.Heb 12:5,6,11

C’est dramatique pour un enfant lorsque son père le néglige et ne se soucie pas de son éducation. Il peut en résulter des manques affectifs profonds avec des conséquences sur toute sa vie d’adolescent et même d’adulte.

En outre, pour acquérir des repères moraux comme la droiture, la justice, la bonté, la vérité, la sainteté, un enfant a besoin de parents qui l’instruisent, le forment et, si nécessaire, le punissent, en bref, qui le disciplinent.

Dans la famille de Dieu, nous sommes des enfants et nous avons aussi besoin d’apprendre, d’être formés, et parfois punis. C’est notre Père qui nous discipline ainsi. Il nous aime trop pour nous laisser vivre comme nous le voulons et développer nos mauvais penchants. Il a apporté la preuve de son intérêt pour nous en donnant son Fils unique, afin de nous sauver de la perdition. Comme notre Père ne varie pas dans ses sentiments, il nous aime aujourd’hui comme notre «éducateur» autant qu’il nous aimait en tant que rédempteur quand il donnait son Fils sur la croix.

Face à la discipline variée que le Père nous dispense, deux dangers nous guettent: le mépris ou le découragement. Ces deux dangers sont comme deux montagnes et l’enfant de Dieu doit passer au milieu par un chemin étroit qui s’appelle la formation.

Être exercé par la discipline, c’est se placer devant notre Père avec soumission, persuadé qu’il veut nous donner des leçons de vie, nécessaires à notre éducation.

    • Pour Job par exemple, il s’agissait d’abandonner la haute opinion qu’il avait de sa piété, pour voir la grandeur de Dieu et, par comparaison, sa petitesse.
    • Pour Paul, l’écharde lui a été laissée pour le préserver de l’orgueil.
    • Pour Jacob, 130 ans de discipline ont été nécessaires pour qu’il se confie entièrement dans le Dieu des promesses et non en son savoir-faire.

Quelle faveur d’avoir un Père parfait dans son éducation envers nous!



28/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1022 autres membres