Lecture : Actes 14/8-18

L’histoire de ce malheureux boiteux de naissance nous fait penser aux conditions spirituelles de l’être humain sans Dieu. Finalement, notre humanité qui rejette le Dieu de l’Évangile est dans le même état spirituel et moral que lui.

Assis, impotent, boiteux de naissance. Une faillite totale, personnelle, familiale, sociale et surtout spirituelle. Combien d’hommes, de femmes et d’enfants sont en totale situation d’échec ? Tellement ! Dans un premier temps, c’est d’abord cela qui se voit. Cet homme est assis sur le chemin de l’échec, de la résignation, à l’image de notre humanité, un mendiant qui espère trouver un peu de bonheur. Mais voilà le temps de Dieu venu pour sa vie.

Comme c’est bon de lire cela et de savoir que c’est encore pour aujourd’hui ! Quelques bonnes conditions s’imposent néanmoins :
Savoir écouter l’Évangile, message captivant, révolutionnaire, de la puissance de Dieu pour nous sortir de nos conditions misérables ! Allez écouter l’Évangile et vivez-le !
C’est classique, mais c’est tellement bien, quand on écoute l’Évangile avec un cœur sincère et ouvert. La foi vivante se manifeste de manière visible, et les résultats de la foi ne se font pas attendre ! La foi de cet homme « crève les yeux » !

La foi est aussi du côté du prédicateur. Paul, ce jour-là, confesse la guérison de ce malheureux ! La foi est contagieuse. Quand les réunions ont lieu dans un tel climat de foi, il n’est pas étonnant que des vies changent radicalement en bien.
Et puis, il y a l’obéissance de la foi : « Il se leva d’un bond » ! Quelle surprise pour tous ceux qui avaient connu sa vie avant ! Qu’il est grand, notre Dieu ! La foi, ça se voit aussi dans ce genre de changements glorieux !

Ne ressemblons pas à ces gens qui ne veulent pas voir la foi en Jésus-Christ ! Que notre foi se voie toujours dans nos attitudes, nos choix, nos positions, nos changements.