* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La foi d’Abraham ( Plaire au Seigneur )

index

 

Par la foi, Abraham, étant appelé, obéit pour s’en aller au lieu qu’il devait recevoir en héritage. Heb 11:8

Abraham, le père de tous les croyants, est d’une telle stature spirituelle que sa foi nous paraît inimitable, comme si elle avait une dimension inaccessible.

Pourtant, dans le livre de la Genèse, nous voyons qu’Abraham connaît des temps d’arrêt, des retours en arrière, des moments de doute. Comme pour tout homme, la foi d’Abraham s’est affermie, peu à peu, au cours des années.

Abraham quitte Ur à l’appel de Dieu, mais s’arrête en Charan jusqu’à la mort de son père. Quand il arrive enfin en Canaan, le pays que l’Éternel lui destine, il bâtit son premier autel pour invoquer l’Éternel.

À cause d’une famine et par manque de foi, Abraham descend en Égypte, qui est une figure du monde. Il doit revenir à son point de départ, mais il a appris une leçon: ne jamais accepter les offres du monde. Lorsqu’il libère son neveu Lot fait prisonnier lors d’une guerre, Abraham refuse le marché du roi de Sodome, figure de Satan, qui cherche à le séduire.

Dieu apparaît ensuite à Abraham dans une vision et lui dit: Abram, ne crains point; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande (Ge 15:1, vers. Segond). Abraham demande à quoi peut lui servir une telle promesse, car il n’a pas d’héritier. Dieu lui promet alors un fils et une nombreuse descendance. Il crut l’Éternel; et il lui compta cela à justice (v. 6). Mais quand Dieu ajoute qu’il possédera le pays, Abraham demande une confirmation: Seigneur Éternel, à quoi connaîtrai-je que je le posséderai? (Ge 15:8). Dieu répond par un signe et fait alliance avec lui.

Abraham est depuis 10 ans en Canaan, toujours sans héritier. II cède à la pression de sa femme et conçoit Ismaël avec Agar, une servante égyptienne.

Abraham a maintenant 99 ans. Dieu lui promet un fils l’année suivante (Ge 17:21). Abraham doute, mais Sara, par la foi, reçoit la force de fonder une postérité (Heb 11:11). Une année plus tard, naît Isaac, le vrai fils de la promesse.

Vient alors l’épreuve suprême: Dieu demande à Abraham de lui offrir Isaac, son fils unique. La foi d’Abraham est maintenant si grande qu’il obéit. Il sait que, même s’il offre son fils, la promesse de Dieu s’accomplira, car il peut le ressusciter d’entre les morts (Heb 11:19). Et Dieu épargne Isaac.

La grande foi d’Abraham s’est construite peu à peu. Et c’est cette foi que nous sommes appelés à imiter.



16/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1026 autres membres