* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La foi des dix lépreux ( La Bonne Semence )

Comme il (Jésus) entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre?; ils s'arrêtèrent à distance et ils élevèrent la voix en disant?: Jésus, maître, aie pitié de nous?!

Luc 17. 12, 13

Leçon de confiance dans la parole de Dieu

Cet incident frappant a eu lieu au cours du dernier voyage de notre Seigneur de la Galilée à Jérusalem. Dix lépreux rencontrent le Sauveur à son entrée dans un village, et d'un commun accord, ils crient vers lui pour obtenir miséricorde. L'un d'entre eux était Samaritain. Dans des circonstances ordinaires les autres l'auraient repoussé avec mépris, mais le poids d'une maladie commune les avait rapprochés. De la même manière, ce qui amène tous les hommes au même niveau, c'est le péché – la lèpre est une image du péché. Les hommes de toute condition, les riches et les pauvres, les gens religieux ou non, tous sont dans la même position devant Dieu. “Il n'y a pas de différence, car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu” (Romains 3. 23).

En réponse au cri des lépreux, le Sauveur dit?: “Allez vous montrer aux sacrificateurs” (v. 14a). Pourquoi n'a-t-il pas étendu la main, ne les a-t-il pas touchés, et ne les a-t-il pas immédiatement guéris, comme il l'a fait pour d'autres?? Il semble qu'il ait voulu mettre à l'épreuve leur confiance dans sa parole. Leur réaction est parfaite. Sans qu'il y ait le moindre changement dans leur condition, ils se dirigent vers le temple, ayant confiance qu'ils allaient être guéris. “Or il arriva qu'en chemin ils furent rendus nets” (v. 14b).

Laissons-nous instruire par l'exemple de ces pauvres gens. La confiance dans la Parole divine est ce dont nous avons le plus besoin aujourd’hui. De fortes influences détruisent la foi en la Parole de Dieu. Pourtant, la bénédiction, pour nous comme pour les dix lépreux, ne se trouve que dans le chemin de la foi.

Dès que ces hommes prennent conscience qu'ils sont guéris, le Samaritain se détache du groupe et revient vers Jésus. Il tombe à ses pieds et glorifie Dieu. À ses yeux, les sanctuaires, les cérémonies et les sacrificateurs sont des choses insignifiantes, comparées au Fils de Dieu. Les neuf autres peuvent bien s'occuper des formalités religieuses à Jérusalem, ou ne songer qu'à eux-mêmes, mais lui ne peut être heureux qu'aux pieds du Sauveur.

W.W. Fereday

 



05/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 842 autres membres