* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

LA FOI EN L'HONNEUR DE DIEU

Lecture proposée : 1 Samuel 17.38-47
… ce n’est ni par l’épée ni par la lance que l’Éternel sauve. Car la victoire appartient à l’Éternel.
1 Samuel 17.47
158619435_1059482584541771_6186631579047233864_o

 

 

On a l’habitude de dire que David a vaincu Goliath. Mais peut-on vraiment croire qu’un gamin courut à la rencontre d’un adversaire deux fois plus grand que lui, arma sa fronde et, toujours courant, lança une seule pierre qui atteignit exactement le point sensible ? Non, bien sûr… et David avait pris soin de le dire à l’avance. Ce n’est pas l’épée, ce n’est pas la lance et ce n’est pas non plus la fronde ou l’adresse qui procurent la, mais Celui au nom de qui il osait s’élancer au combat, le Dieu de l’armée d’Israël.
On peut se demander si David, par moment, n’a pas été tenté de se croire quelqu’un. Le contraire m’étonnerait. Mais il a su affirmer clairement le contraire. Il marchait non pour que toute la terre sache qu’il y avait un vaillant en Israël, mais pour qu’elle sache qu’Israël a un Dieu et que la victoire lui appartient. Tout le verset 45, ce que David crie au Philistin me remplit, pour lui, d’admiration et de fierté : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance, et le javelot ; et moi je marche contre toi au nom de l’Éternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insulté.
La victoire n’est ni dans la souplesse, ni dans l’adresse, ni dans la fronde, ni dans le courage ou la ténacité. Elle est dans un nom. Celui du Dieu des armées.
Aujourd’hui comme hier, un nom fait reculer l’adversaire. Puissions-nous ne jamais l’oublier.


09/03/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1044 autres membres