d40310382235adc9e1f1d947026b4766

 

 

Lecture : Matthieu 16/13 à 20

On se trompe en croyant que l’on vient à la foi comme on trouve la solution à un problème complexe. La foi n’est ni une philosophie ni une science ; mais une lumière intérieure, un don de Dieu. Deux choses sont nécessaires : la grâce de Dieu, et la bonne volonté de l’homme qui accueille librement cette grâce. Un des plus beaux actes de foi de l’Evangile est le cri de Pierre :

« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ».

Jésus lui dit :

« Ce n’est pas la chair ni le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux ».

Pierre ne vient pas de recevoir une révélation subite ! Mais les enseignements de Jésus l’ont conduit à la foi. Il lui a fallu cette lumière surnaturelle accordée par le Père pour lui révéler que Jésus est le Messie, le propre Fils de Dieu.

Pour avoir la foi, il ne suffit pas d’attendre ce don de Dieu, il doit y avoir en nous le désir de connaître la vérité, connaître Dieu, vivre pleinement dans la lumière ; savoir le pourquoi de la venue de Jésus, laisser jaillir en nous cette lumière de Dieu qui éclaire l’âme et fait éclater ce cri de foi :

« Voilà ce que je cherchais ! Maintenant, j’en suis sûr, j’ai trouvé la vérité ».

La Bible est la Parole vivante de Dieu qui nous révèle Jésus-Christ, le Seigneur et le Sauveur. C’est le seul chemin qui peut nous amener à une foi véritable. Paul dit :

« La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Christ » (Romains 10/17).

La plus belle histoire du monde, c’est l’histoire du cheminement de la lumière d’un Dieu penché sur chaque âme humaine, la sollicitant, l’invitant, l’éclairant tout en respectant sa liberté.

« Personne, dit Jésus, ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » (Jean 6/44).

J’aimerais que vous le connaissiez aussi.