* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La joie d’essence divine ( Paul Calzada )

 

 

“Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit.” (Romains 14.17)

L’une des principales caractéristiques du Royaume de Dieu, c’est la joie. Il faut bien noter qu’il s’agit de la joie “par” le Saint-Esprit, donc une joie qui trouve sa source dans le Saint-Esprit. C’est une onction de joie : “Ton Dieu t’a oint d’une huile de joie…” (Hébreux 1.9).

Voilà pourquoi cette joie peut s’expérimenter au sein même des tribulations : “Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint-Esprit” (1 Thessaloniciens 1.6).

La joie vient tout de suite après l’amour dans les caractéristiques du fruit de l’Esprit. Ce merveilleux fruit fait partie de la nature de Dieu. Voilà pourquoi la joie du Saint-Esprit, la joie du Seigneur demeure, même dans les moments les plus difficiles, parce que sa source est en Dieu.

Il existe des joies naturelles et légitimes, telles des joies familiales, comme la naissance d’un enfant, un mariage… Nous pouvons également éprouver de la joie lors de la réussite à un examen, lors d’une promotion, ou encore lors d’une bonne affaire. De même, les bonnes nouvelles que nous recevons peuvent nous combler de joie, mais toutes ces joies sont passagères, et souvent vite oubliées lorsque les épreuves surviennent.

Seule la joie ayant sa source dans le Saint-Esprit demeure pour toujours. C’est cette joie dont parle le psalmiste : “Plusieurs disent : Qui nous fera voir le bonheur ? Fais lever sur nous la lumière de ta face, ô Eternel ! Tu mets dans mon cœur plus de joie qu’ils n’en ont quand abondent leur froment et leur moût” (Psaumes 4.6/7).

La fortune peut acheter de nombreux plaisirs, mais tous les plaisirs du monde ne peuvent procurer cette joie profonde.

On peut perdre ou se faire voler sa fortune, mais Jésus nous fait la promesse que nul ne pourra nous ravir cette joie divine : ” … nul ne vous ravira votre joie” (Jean 16.22).

Cependant, il est une chose qui peut faire fuir cette joie, c’est le péché non confessé. La seule façon de retrouver cette joie, c’est alors de confesser son péché. David l’exprime ainsi : “O Dieu, Dieu de mon salut ! Délivre-moi du sang versé, et ma langue célébrera ta miséricorde”, et il ajoute : “Annonce-moi l’allégresse et la joie, et les os que tu as brisés se réjouiront… Rends-moi la joie de ton salut…” (Psaume 51.3/14). David demande que la joie qui l’avait quitté à cause de son péché, lui soit rendue suite à sa repentance.

Ma prière en ce jour :

Seigneur, comme David, je te demande pardon pour mes péchés ; merci de me pardonner, et de m’offrir en retour cette joie céleste. Amen !

 



14/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 927 autres membres