* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La joie par la conscience de la grâce de Dieu (4) ( Plaire au Seigneur )

index

 

N’ayant pas ma justice qui vient de la Loi, mais celle qui est par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu, moyennant la foi. Php 3:9

Le savez-vous? Un des plus grands ennemis de la joie chrétienne, c’est le légalisme, c’est-à-dire la disposition d’esprit qui réduit le christianisme à un ensemble de prescriptions, comme si la grâce de Dieu n’était pas suffisante. Paul pouvait en parler en connaissance de cause! Lorsqu’il s’appelait encore Saul de Tarse, il était un des plus zélés défenseurs de la Loi de Moïse. Par son énergie, il pensait avoir acquis ce qu’il appelait ma justice qui vient de la Loi (v. 9).

Cela ne le rendait pas joyeux. Un légaliste, au lieu de concentrer tout simplement ses affections sur Christ, s’occupe d’abord de sa personne et ensuite examine celle des autres.

    • Sa personne:

Le légaliste se demande s’il observe bien toutes les règles qui le feront progresser dans la faveur de Dieu. Il devient ennemi de la croix de Christ en se faisant un dieu de son ventre, c’est-à-dire de sa personne (v. 19).

    • Celle des autres:

Un légaliste se demande s’il passe aux yeux des autres pour suffisamment pur. Il soupçonne aussi les autres de ne pas se comporter aussi dignement qu’ils le devraient. Comment alors pourrait-il se réjouir dans le Seigneur?

Pour être gardés du légalisme, redisons-nous que nous devons tout à la grâce de Dieu et à l’œuvre de Jésus Christ. C’est l’amour du Christ qui donne la joie. Cet amour nous accepte tels que nous sommes. Il nous pousse à le regarder, lui, et tout ce qu’il a accompli pour nous, tout ce qu’il a souffert pour nous, et à courir droit au but, comme si rien d’autre ne comptait.

Plus question de nous critiquer l’un l’autre: nous avançons sur le même sentier, nous acceptons le fait que nous ne marchons pas tous à la même allure, mais nous nous encourageons l’un l’autre à grandir avec le Seigneur. Nous nous réjouissons alors chacun de la foi qui est dans l’autre.

Paul termine ce chapitre sur un immense sujet de joie: notre Sauveur a reçu tout pouvoir pour nous introduire parfaits dans la présence divine. Quelle joie dès maintenant!

Fin jeudi prochain



13/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1008 autres membres