* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La justice selon la Bible (3) ( Bob Gass )

Oct-6

 

“Veux-tu vraiment supprimer le juste avec le pécheur ?” Gn 18. 23

Dieu a vu l’horreur généralisée dans les villes de Sodome et de Gomorrhe. Il décide d’effacer ces villes à cause de leurs fautes et de leurs comportements. C’est dans ces premières pages de la Bible que l’on apprend que si Dieu est Amour, il est aussi Saint, et que cette sainteté ne souffre pas, ne peut tolérer le mal. Amour, sainteté, mais encore justice ! Or, qui dit Justice dit rétribution. Le péché est insupportable aux yeux de Dieu, et comme ce fut le cas à l’époque de Noé, il convient pour Lui ici d’éradiquer le mal. Dieu confie son projet de destruction à Abraham qui, dans la ville de Sodome, a de la parenté : son neveu et sa famille. Mis dans la confidence, Abraham se met à plaider pour que les villes échappent à la destruction. Pour lui, tout n’est pas corrompu et Dieu ne peut – au nom de ce qu’il est – prendre le risque d’être injuste dans sa volonté de châtiment. “Loin de toi de faire mourir le juste avec le pécheur en sorte que le juste soit traité comme le pécheur…” (Gn 18. 25) Finalement, après d’âpres et audacieuses négociations, Dieu promet à Abraham d’épargner la ville s’il y trouve au moins dix justes. À la lecture de cet épisode épique, nous apprenons que la justice de Dieu est une manifestation de Sa sainteté dans ses rapports avec les hommes. La sainteté exprime l’essence même de Dieu ; la justice implique un rapport saint entre le créateur et la créature. Or, Dieu juste et juge, n’est pas seulement législateur, Il est rémunérateur. Il peut sanctionner et exercer des jugements qui, s’ils sont sévères, sont aussi conformes à Sa sainteté. Ce juste juge a toute légitimité pour condamner, mais aussi pour faire grâce. Ici, on retrouve l’Amour, autre essence divine. Pour Sodome et Gomorrhe, amour, sainteté et justice sont exercés avec rectitude, mais parce qu’il n’y a pas même dix justes, la sentence tombe. Si nous pensons qu’il y a, quelque part, une contradiction, nous devrions revoir notre analyse.



06/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 932 autres membres