* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La manne du Matin

Apocalypse 4.8
Et les quatre animaux avaient chacun six ailes, et à l’entour et au-dedans ils étaient pleins d’yeux; et ils ne cessaient, jour et nuit, de dire: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu tout-puissant, QUI ÉTAIT, QUI EST, et QUI SERA!

 

 

i534-1280x640

 

Quel grand paradoxe! D’une part, les Écritures ne cessent de nous entretenir de la sainteté de notre Dieu. Nous apprenons que Ses yeux sont trop purs pour voir le mal, qu’Il habite une lumière inaccessible ou encore qu’il ne se trouve en Lui nulles ténèbres. Or, étonnamment, dans le même temps, elles nous assurent que Dieu a aimé notre monde. Cependant, quant au monde, nous le savons tous, il est tout sauf un modèle de sainteté! Ici-bas, les hommes se livrent à toutes sortes de souillures, d’impiétés et de péchés. Ce monde, qui plus est, rejette ouvertement Celui qui entend l’aimer.

Et pourtant… Oui, pourtant, la Bible est formelle, Dieu a aimé ce monde! Aussi, quelle grande preuve de Son grand Amour n’a-t-Il pas donnée! Le témoignage que nous en avons est limpide, universel, retentissant! Écoutons plutôt: « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. » Ici, il n’y a pas matière à interprétation, objection ou contradiction. Tout le monde peut le comprendre, le message est clair, Dieu nous aime.

Evidemment, la question du pourquoi est bien plus mystérieuse. Comment expliquer pareil amour? Le peut-on d’ailleurs? Il dépasse l’entendement. Après tout, nous n’avons pas besoin de réponse pour nous en réjouir. Le tout est de savoir qu’il est véritable. Dieu ne nous demande pas de comprendre, mais de croire seulement. Le fait est que l’homme est dépourvu de justice et le péché souille son cœur. Toutefois, il a plu au Dieu saint et