* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La parabole des mines ( Plaire au Seigneur )

index

 

Un homme de haute naissance se rendit dans un pays éloigné, pour recevoir un royaume et revenir. Il appela dix de ses esclaves, leur donna dix mines et leur dit: Faites-les fructifier jusqu’à ce que je revienne. Lu 19:12,13

La parabole des mines est différente de celle des talents de Matthieu 25. Dans cette dernière, l’homme remet ses biens à ses esclaves: il en confie à chacun selon ses capacités. À chacun de les faire fructifier. Les talents représentent les dons que Dieu distribue selon sa sagesse: à l’un le don d’évangéliste, à l’autre celui de prophète, ou de docteur, ou de pasteur.

Dans la parabole des mines (verset du jour), une même somme très importante est confiée à chaque esclave appelé. Que représente ce don identique reçu par chaque chrétien, qu’il s’agisse d’une femme ou d’un homme, d’un Africain ou d’un Européen, d’un ingénieur ou d’un ouvrier? Il nous parle des bénédictions qui sont la part de chaque croyant: nos bénédictions spirituelles en Christ (Ep 1. 3-14).

En effet, nous avons tous, de manière égale, été élus en Christ avant la fondation du monde, nous sommes tous saints et irréprochables devant Christ en amour. Nous avons été adoptés pour Dieu par Jésus Christ, nous avons été rendus agréables dans le Bien-aimé, rachetés, faits héritiers, scellés du Saint Esprit.

La sœur en Christ qui habite dans la brousse africaine et le chrétien diplômé d’université ont reçu la même bénédiction en Christ.

Le Maître nous a donné des mines avec cet ordre: Faites-les fructifier jusqu’à ce que je revienne. Comment faire fructifier ce don? En nous l’appropriant par la foi, en comprenant son étendue, en communiquant aux autres le bonheur de la bénédiction de Dieu et en vivant d’une manière qui soit en harmonie avec un tel don!

Voyez cette sœur qui rayonne la joie. Par sa douceur d’esprit, son amour, sa paix, son dévouement, elle est un témoignage vivant pour Dieu en Jésus Christ.

J’ai appris une langue étrangère au lycée. Mais comme je ne la pratique jamais, je l’ai oubliée. Il en est de même de nos bénédictions. Si nous ne les apprécions pas chaque jour, nous les oublierons et elles seront sans influence sur notre vie: notre mine sera comme enveloppée dans un linge (Lu 19:20) et ne fructifiera pas. Quelle perte pour l’éternité!



06/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1026 autres membres