* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La porte de l’éternité ( Plaire au Seigneur )

446038

 

Comme il est réservé aux hommes de mourir une fois—et après cela le jugement—, de même le Christ aussi, ayant été offert une fois pour porter les péchés d’un grand nombre, apparaîtra une seconde fois, sans avoir à faire avec le péché, à ceux qui l’attendent, pour le salut. Heb 9:27,28

La perspective de la mort rappelée au début de notre verset se présente d’une manière inéluctable à tout incrédule et avec elle la pensée de rendre compte de sa vie. Elle devrait le conduire à se mettre, sans délai, en règle avec Dieu, ce Dieu envers qui chaque homme a contracté une dette si lourde qu’il ne peut l’acquitter.

Pour en être débarrassé, il suffirait pourtant, nous le savons, de croire que Jésus Christ l’a payée à notre place sur la croix et d’en recevoir ainsi la quittance définitive. Quand nous recevrons notre convocation pour le tribunal de Dieu, il sera trop tard pour mettre notre situation en ordre: il faudra obligatoirement nous y rendre, comparaître devant le Juge suprême pour y répondre de nos péchés et l’entendre prononcer une condamnation sans appel.

Pour le croyant, la mort ne revêt pas l’aspect d’un huissier porteur d’une sinistre nouvelle. Pour lui, elle est plutôt une porte qui s’ouvre pour le faire entrer près de Jésus, celui dont il a éprouvé l’amour durant toute sa vie de racheté. Son corps, l’homme extérieur, est déposé en terre, mais son âme, l’homme intérieur, comme celle du brigand repentant, est introduite dans le paradis, dans la présence de Jésus.

Le chrétien qui vit près du Seigneur n’éprouve pas de terreur à se présenter à la porte du ciel. Il reste toutefois très humble à la pensée de la mort qui reste un passage difficile pour la plupart des humains. Il sait qu’il a besoin de la présence du bon berger, de ses soins et de sa miséricorde pour traverser paisiblement la vallée de l’ombre de la mort (Ps 23:4).

Au reste, le croyant n’attend pas la mort, mais Jésus lui-même, son Sauveur qui vient bientôt chercher ses rachetés: ceux qui se sont endormis en lui et ceux qui vivent sur la terre. Tous ensemble nous partirons à sa rencontre et, en un clin d’œil, nous serons arrivés au ciel pour être avec lui pour toujours.

Vivons réellement dans cette attente, en nous réjouissant, c’est bien normal, mais aussi en pensant à la joie du Seigneur.



20/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres